Les Bourses européennes en hausse dans les premiers échanges

le
0
Les Bourses européennes en hausse dans les premiers échanges
Les Bourses européennes en hausse dans les premiers échanges

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse mardi, poursuivant leur rebond des deux derniers jours à la suite d'un sommet européen jugé rassurant, dans l'espoir que les nouveaux signes de ralentissement de la croissance mondiale poussent les banques centrales à intervenir activement.

A Paris, le CAC 40 gagne 0,58% à 3.259,36 points vers 9h50, testant sa résistance autour de 3.250-60 points et affichant un gain de 6,64% depuis la clôture de jeudi. À Francfort, le Dax prend 0,6% et à Londres, le FTSE avance de 0,3%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse pour sa part de 0,7%.

Les valeurs cycliques et financières mènent la hausse, malgré les mauvais indicateurs macroéconomiques, tandis que les valeurs défensives sont momentanément délaissées.

Barclays progresse de 1% après l'annonce de la démission de son directeur général Bob Diamond à la suite du scandale lié à la manipulation du Libor.

A Paris, PSA Peugeot Citroën (+3,5%) affiche la plus forte hausse du CAC 40, alors qu'EDF (-0,85%) essuie la plus forte baisse.

Sur le marché des changes, l'euro se stabilise autour de 1,2590 dollar, en net retrait par rapport à son plus haut de vendredi, à 1,2693 dollar, après avoir perdu du terrain la veille, pénalisé par les prises de positions de la Finlande et des Pays-Bas sur la validité de l'accord conclu vendredi lors du sommet européen de Bruxelles pour aider l'Espagne et l'Italie.

Le gouvernement finlandais a informé son parlement qu'avec les Pays-Bas, il empêcherait le Mécanisme européen de stabilité (MES) d'acheter des obligations d'Etat sur le marché secondaire.

Les futures sur Bund allemand poursuivent leur recul après les décisions du sommet européen et dans la perspective d'un assouplissement de la politique monétaire européenne jeudi. Les intervenants attendent également une adjudication de dette des Pays-Bas, la première depuis le sommet de la semaine dernière.

L'euphorie des investisseurs après le sommet se calme un peu, alors qu'ils se tournent vers les risques potentiels, comme l'insuffisance des fonds disponibles pour venir en aide aux pays européens en difficultés et le processus de ratification dans chaque Etat membre.

Le rendement des obligations espagnoles à 10 ans recule encore, à 6,348%, et la dette à 10 ans italienne est passée sous les 5,7%.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant