Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

le
1

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées à la hausse à mi-séance mardi, comme les futures à Wall Street, mais l'activité est anémique dans l'attente des premiers résultats de l'élection présidentielle américaine.

À Paris, le CAC 40 avance de 20,79 points ou 0,60% à 3.469,29 à 11h00 GMT. Le Dax-30 gagne 0,56% à Francfort et le FTSE-100 0,47% à Londres, tandis que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 affiche une hausse de 0,55%.

Les futures sur indices new-yorkais laissent présager une ouverture en hausse de 0,2% environ à la Bourse américaine, qui a connu lundi l'une de ses séances les plus calmes de l'année. L'absence d'indicateur majeur aux Etats-Unis devrait encore contribuer à freiner les initiatives mardi.

"Les marchés sont très calmes parce que les traders ont surtout les yeux rivés sur les élections américaines", dit Lex van Dam, gérant chez Hampstead Capital à Londres. "Le grand sujet des deux prochains mois sera la négociation budgétaire et ce sera plus facile si un vainqueur très net se dégage aujourd'hui".

L'ouverture, jeudi, du Congrès du PC chinois et l'attente du vote du Parlement grec sur le dernier plan d'austérité - probablement mercredi - renforcent aussi le sentiment de prudence.

L'aversion au risque continue de soutenir le dollar et les Bunds mais aucune variation notable n'est enregistrée après les gains de lundi, qui ont porté le billet vert à un plus haut de deux mois face à l'euro et fait repasser les rendements des Schatze - les emprunts allemands à deux ans - en territoire négatif.

Plus forte hausse de l'indice large FTSEurofirst 300, le réassureur Hannover Re s'adjuge 5,2% après de solides résultats et des perspectives positives pour 2012 et 2013.

Le groupe de travail temporaire Adecco gagne 3,5% sur le marché suisse en réaction à des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

A Londres, Marks & Spencer gagne 1,2% après la publication de résultats meilleurs que prévu. Le groupe hôtelier InterContinental prend 1,3% après avoir publié des résultats en hausse et annoncé qu'il était ouvert à de nouvelles offres pour son hôtel Barclay à New York, dont il pourrait tirer quelque 300 millions de dollars.

A Paris, Société générale rebondit de 1,78% au lendemain d'une baisse de 2,44%.

Plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, Volkswagen rétrograde de 3,85% après l'annonce, lundi soir, d'une émission obligataire qui lui permettra de lever deux milliards d'euros. Renault (+1,7%) et BMW (+0,3%), en baisse en début de séance, se sont en revanche retournés à la hausse.

E.ON recule de 1% en réaction à un abaissement de la recommandation de Morgan Stanley, passé de "pondération en ligne" à "sous-pondérer" sur le titre du numéro un allemand des services aux collectivités.

Sur le marché des changes, l'euro, affaibli par les incertitudes sur le vote grec, a touché un nouveau plus bas de deux mois de 1,27635 dollar. L'annonce d'une baisse de 3,3% des commandes à l'industrie en Allemagne en septembre pèse également sur la devise.

Sur le marché pétrolier, le Brent ajoute 0,5% à sa hausse de près de 2% de lundi mais là aussi les intervenants attendent surtout l'issue du scrutin aux Etats-Unis.

Véronique Tison pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lelis le mardi 6 nov 2012 à 13:00

    A chaque fois qu'un article parle de prudence, les indices grimpent entre 0,5 et 1%. Faut pas demander ce qu'il se passerait si on nageait dans l'imprudence ! :-o