Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en hausse à la mi-séance mercredi, se rapprochant des niveaux atteints avant le vote britannique sur la sortie de l'Union européenne, et Wall Street est attendue en légère progression au lendemain de nouveaux records inscrits par le S&P 500 et le Dow Jones.

L'appétit des investisseurs pour le risque reste soutenu par la perspective de nouveaux assouplissements monétaires et d'une accélération de la croissance américaine qui compensent les incertitudes liées au Brexit.

La rapidité de la transition politique en Grande-Bretagne où Theresa May succèdera ce mercredi à David Cameron au poste de Premier ministre contribue aussi au retour de la confiance.

Les données sur la balance commerciale chinoise au mois de juin publiées dans la matinée et montrant une contraction plus forte qu'attendu des exportations et des importations chinoises ont toutefois ravivé les inquiétudes sur la faiblesse persistante de la croissance mondiale.

"C'est un rallye de soulagement à court terme grâce à un peu moins d'incertitude liée à la transition (politique) rapide avec un nouveau Premier ministre", prévient Tobias Davis, de Western Union. "Les défis à venir restent considérables. Le rally des actions ne s'explique que par les rendements négatifs sur une bonne partie de la courbe des taux en Suisse, en Allemagne et au Japon. En réalité, la situation économique se détériore."

Le rendement des obligations d'Etat allemandes à dix ans à l'adjudication est passé en territoire négatif mercredi, une première alors qu'il est en dessous de zéro sur cette échéance sur le marché secondaire depuis le Brexit.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,47% (20,27 points) à 4.351,65 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,13% et à Londres, le FTSE prend 0,25%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,32% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,25%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse au lendemain de nouveaux plus hauts historiques pour le S&P 500 et le Dow Jones et alors que le Nasdaq a effacé les pertes accumulées depuis le début de l'année.

Aux valeurs, Accor progresse de 4,35% dans les premiers échanges au lendemain de l'annonce de son projet de cession à terme de son pôle immobilier HotelInvest.

Nokia bondit de 5,35% et affiche la plus forte hausse du CAC après l'annonce mercredi d'un accord avec Samsung Electronics en vue d'étendre leur entente de licences de brevets croisées dont il attend un impact positif sur les ventes de Nokia Technologies à compter du troisième trimestre 2016.

A la Bourse de Londres, Burberry, gagne près de 6% après avoir revu en hausse de 50 à 90 millions de livres l'impact positif de la dépréciation du sterling post-Brexit sur ses bénéfices ajustés.

Poundland bondit de 12,75% après l'annonce d'un projet d'offre par le sud-africain Steinhoff sur la chaîne britannique de magasins hard discount d'articles pour la maison la valorisant à 597 millions de livres (717 millions d'euros).

Les bancaires espagnoles sont en nette hausse après la validation par l'avocat général de la Cour de Justice de l'Union européenne d'une décision de la justice espagnole plafonnant les compensations exigibles au titre de certains prêts hypothécaires. Parmi les établissements concernés, Liberbank bondit de près de 16%, Banco Popular gagne 4,70%, Sabadell 4,55% et Caixabank 2,62%.

L'italienne Monte Paschi di Siena flambe de 10,9% sur des informations selon lesquelles elle serait proche d'un accord de cession de créances douteuses.

Sur le marché des changes, le yen, qui a reculé de 4% au cours des deux dernières séances sur les anticipations de nouvelles mesures de soutien à l'activité, est stable à 104,68 par dollar.

La livre sterling poursuit son rebond en dépit des attentes d'un nouvel assouplissement par la Banque d'Angleterre de sa politique monétaire pour faire face aux conséquences du Brexit.

Le sterling gagne près de 0,30% contre la devise américaine à 1,3285 dollar alors que Theresa May prend aujourd'hui ses fonctions de Premier ministre en remplacement de David Cameron avec pour mission de mettre en oeuvre la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE.

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices au lendemain d'une hausse de près de 5% et alors que l'Agence internationale de l'énergie a dit que le marché restait engorgé..

L'échéance septembre sur le Brent cède 75 cents (-1,55%) à 47,71 dollars. Le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule de 58 cents, soit 1,24%, à 46,22 dollars le baril.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant