Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en hausse mercredi à mi-séance, toujours soutenues par le secteur des ressources naturelles et le rebond de Deutsche Bank par rapport à ses plus bas historiques touchés la veille.

Au-delà de leurs inquiétudes sur la santé du secteur bancaire, les investisseurs attendent l'intervention du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, lors d'un débat sur "la situation actuelle de la zone euro" au Bundestag, à 13h30 GMT, et l'audition de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, par la commission des services financiers de la Chambre des représentants, prévue à 14h00 GMT.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 1,06% à 4.445,21 points vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,99% et à Londres, le FTSE prend 0,75%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,81%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,94% et le Stoxx 600 0,84%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sur une note stable avant l'audition de Yellen en début de séance.

Tous les indices sectoriels sont dans le vert, ressources de base en tête, avec un gain de 1,6% dans le sillage des cours des métaux. Rio Tinto et BHP Billiton s'adjugent respectivement 3% et 2,23%.

Deutsche Bank a soutenu la cote avec un rebond de 2,5% alors que son président du directoire est monté au créneau pour dire que la banque n'avait pas besoin d'augmentation de capital, ni demandé l'aide de l'Etat, pour pouvoir faire face à l'énorme amende qui lui est réclamée par la justice américaine.

Le ministère des Finances a aussi démenti une information de l'hebdomadaire Die Zeit selon laquelle un plan d'urgence était en cours d'élaboration dans le cas où la banque serait incapable de lever seule les capitaux nécessaires pour assumer le coût des litiges en cours.

Le titre de la première banque allemande venait de perdre près de 20% depuis l'annonce, le 16 septembre, suivant laquelle la justice américaine lui réclamait 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) dans le cadre d'une enquête sur la vente de titres adossés à des prêts immobiliers (MBS). Le secteur bancaire européen reprend 1,1% après une perte de 4% en trois séances.

L'indice de l'énergie (+0,93%) est également en bonne position.

Les cours du pétrole remontent de près de 2%, après leur chute de près de 3% mardi, à la suite de l'annonce d'une baisse inattendue des stocks de pétrole aux Etats-Unis et malgré le nouvel échec prévisible des négociations de l'Opep.

L'Arabie saoudite et l'Iran ont pratiquement réduit à néant l'espoir d'un accord cette semaine à Alger sur une limitation de la production pétrolière de l'Opep, Téhéran ayant rejeté une proposition de Ryad consistant à plafonner la production iranienne contre une réduction de l'offre saoudienne.

A Londres, le voyagiste TUI prend 1,1% après avoir relevé sa prévision de résultat annuel à la faveur d'une forte demande des Britanniques et d'une moindre exposition à la Turquie que certains concurrents.

Sainsbury perd 3,5%. La chaîne de supermarchés britannique a fait état d'une nouvelle baisse de ses ventes et ajouté qu'elle n'attendait aucune amélioration de la situation du marché dans un avenir prévisible.

(Avec Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant