Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES BIEN ORIENTÉES À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES BIEN ORIENTÉES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes restent bien orientées lundi à la mi-séance, soutenues par des signes de stabilisation de l'économie chinoise et de contraction moins prononcée du secteur industriel en Europe, qui éclipsent temporairement l'incertitude pesant sur les Etats-Unis à l'approche du "mur budgétaire" de fin d'année.

A Paris, le CAC 40 progresse de 0,61% à 3.578,94 points vers 11h00 GMT. A Francfort, le Dax gagne 0,46% et le FTSE à Londres prend 0,25%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 gagne 0,55%.

La contraction de l'activité industrielle dans la zone euro s'est atténuée en novembre pour revenir à son rythme le plus bas en huit mois mais une reprise solide semble encore loin, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle Markit auprès des directeurs d'achats publiés lundi. La France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne ou l'Espagne ont tous vu le rythme de contraction ralentir.

La situation s'améliore également en Chine, qui a notamment enregistré la première croissance de l'activité manufacturière en treize mois, selon l'indice PMI HSBC.

Ces indicateurs ont réveillé le goût du risque chez les investisseurs, malgré l'incertitude pesant toujours sur l'issue des négociations budgétaires aux Etats-Unis.

Timothy Geithner, secrétaire américain au Trésor, a prédit dimanche qu'un accord serait trouvé avec les républicains sur une hausse de l'imposition des tranches de revenus les plus élevées, tout en déclarant qu'il ne pouvait promettre que les Etats-Unis éviteraient le "mur budgétaire" qui se profile.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse.

Aux valeurs, les constructeurs automobiles français accusent le coup après l'annonce d'une nouvelle chute des immatriculations de voitures neuves en novembre, qui a conduit le Comité des constructeurs français d'automobiles à revoir ses prévisions annuelles à la baisse.

PSA Peugeot-Citroën, qui avait pourtant ouvert en hausse, recule désormais de 0,47% à 4,69 euros, tandis que Renault, dont les immatriculations ont le plus lourdement chuté (-33,5%), perd de 1,59% à 37,84 euros. L'indice européen du secteur gagne 0,03%.

EADS gagne en revanche plus de 2% après l'annonce du rachat par la banque publique allemande KfW d'une participation indirecte de 4,8%, signe que les discussions sur la structure d'actionnariat et la gouvernance du groupe aéronautique européen avancent alors que Berlin souhaite un accord "le plus vite possible".

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette espagnole et italienne à dix ans sont en recul après que la Grèce a dévoilé les modalités de son programme de rachat d'obligations souveraines par un système d'enchères inversées, confirmant qu'elle ne dépenserait pas plus de dix milliards d'euros.

Sur le marché des changes, l'euro se renforce face au billet vert à 1,3038 dollar vers 11h00 GMT, après avoir touché dans la nuit un plus haut de six semaines à 1,3048 dollar.

Les cours du pétrole ont effacé une grande partie des gains enregistrés après les résultats du secteur manufacturier chinois. Le Brent de mer du Nord reste en légère hausse, mais le brut léger américain baisse légèrement.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant