Les Bourses européennes en hausse à la mi-séance

le
0
HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Hésitantes à l'ouverture, les Bourses européennes sont en hausse à la mi-séance, dans des volumes réduits en l'absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis pour Thanksgiving.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,29% à 4.305,10 points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax prenait 0,38% et à Londres, le FTSE avançait de 0,12%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 et le FTSEurofirst progressaient de 0,37%.

Wall Street, qui ne rouvrira que pour une séance écourtée vendredi, a inscrit de nouveaux records de clôture mercredi soir à la faveur d'indicateurs économiques rassurants, sur les inscriptions au chômage et le moral des ménages notamment. Dans son sillage, le Dax allemand a atteint un nouveau plus haut historique à 9.399,63 points en début de journée.

Londres est à la traîne des autres places européennes, les valeurs liées au marché de la construction souffrant de la décision inattendue de la Banque d'Angleterre de réduire son soutien au crédit immobilier. tandis que le secteur du tabac recule après le lancement par Londres d'une étude indépendante sur l'intérêt d'imposer un emballage "neutre" des paquets de cigarettes. Imperial Tobacco cède ainsi 2,4%.

Autre baisse marquée, celle de Kingfisher, le numéro un européen des magasins de bricolages, qui chute de plus de 5% après des résultats situés dans le bas des estimations et des commentaires peu encourageants sur ses marchés, notamment la France.

A la hausse, les valeurs bancaires bénéficient de commentaires optimistes de Schroders sur leurs perspectives 2014. Commerzbank, portée en outre par une recommandation de Morgan Stanley, prend 2,3%, et l'indice Stoxx sectoriel avance de 0,8%.

Côté obligataire, les futures sur le Bund allemand reculent après l'annonce d'une hausse de 0,3% des prix en novembre en Espagne, qui éloigne les craintes de nouvelles mesures anti-déflationnistes de la Banque centrale européenne (BCE).

Sur le marché des changes, le yen reste proche de ses plus bas récents face au dollar et à l'euro, victime du regain d'appétit pour les actifs risqués qui conduit des investisseurs à vendre la devise japonaise.

Le pétrole Brent oscille autour de la barre des 111 dollars au lendemain de l'annonce d'une hausse plus marquée qu'attendu des stocks aux Etats-Unis, tandis que la baisse des exportations libyennes continue de soutenir les cours.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant