Les Bourses européennes en forte hausse à la mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes continuent, vendredi à la mi-séance, de saluer - tout comme l'euro et les obligations du Sud de l'Europe - les signes d'accélération des tractations entre la Grèce et ses créanciers et l'espoir d'une sortie de crise.

À Paris, le Cac 40 fait un bond en avant de 2,78% à 4.889,40 points vers 12h30 après avoir déjà pris 3,31% en deux jours, ce qui devrait permettre à l'indice de finir la semaine sur un net gain. À Francfort, le Dax gagne 1,92% et à Londres, le FTSE 1,02%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 2,67% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 1,59%.

Les Bourses de Madrid, Milan et Lisbonne gagnent entre 2,4% et 2,7% tandis que les rendements des obligations d'Etat dans ces pays se détendent nettement, perdant entre neuf et 16 points de base.

L'euro reprend 1,1% face au dollar à 1,1160 et 1,96% face au yen, qui perd son attrait au titre de son statut de "valeur refuge".

Les Bourses européennes se redressent depuis mercredi après un début de semaine difficile à la suite de la victoire massive du "non" au référendum en Grèce sur les propositions des créanciers, dans la crainte d'un "Grexit".

L'accord n'est pas bouclé et le projet du gouvernement grec doit encore obtenir le soutien de son parlement mais, après les nombreuses déclarations encourageantes des dirigeants européens, les investisseurs reviennent prudemment aux achats et la volatilité est retombée à son plus bas niveau en deux semaines.

"Le 'non' au référendum semble se transformer en un "oui" du (Premier ministre grec Alexis) Tsipras", dit l'analyste de Commerzbank Markus Koch.

En Europe, tous les secteurs sont en hausse sensible et les financiers affichent les plus vives progressions, avec un gain de 2,5% pour les banques et de 2,2% pour les assurances.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 1%.

En plus de l'espoir d'un accord sur la Grèce, la poursuite du rebond des Bourses chinoises après les mesures radicales de Pékin pour interrompre le "krach" boursier, est aussi un élément de soutien de poids.

L'intervention de la présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen sur les perspectives de l'économie américaine, prévue après la clôture en Europe, à 18h30, est par ailleurs très attendue par les investisseurs.

(Avec Lionel Laurent et Alistair Smout, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant