Les Bourses européennes en forte baisse après Bernanke

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NET RECUL APRÈS LA FED
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN NET RECUL APRÈS LA FED

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes accusent durement le coup jeudi en ouverture de la confirmation du fait que la Fed commence à envisager de mettre fin à ses injections de liquidités et aussi de la nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine.

Le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a fait savoir mercredi que, sous réserve que la conjoncture continue à s'améliorer, la banque centrale pourrait commencer à revoir à la baisse son programme de rachats d'actifs avant d'y mettre un terme vers la mi-2014, des déclarations qui ont pesé aussi bien sur Wall Street que sur le marché obligataire.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,68% à 3.776,93 points vers 9h25. À Francfort, le Dax abandonne 1,83% et à Londres, le FTSE recule de 1,21%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 1,7%, tiré vers le bas par les valeurs financières et cycliques.

Les investisseurs s'empressent de déboucler leurs positions, notamment sur les marchés émergents. L'indice MSCI des Bourses asiatiques hors Japon a reculé de 3,62%, sa plus forte baisse quotidienne depuis fin 2011. L'indice MSCI des marchés émergents recule de son côté de 2,91%.

Un nouveau recul en juin de l'indice d'activité PMI flash du secteur manufacturier en Chine, à un plus bas de neuf mois, a pesé sur les marchés asiatiques et contribue à la faiblesse en Europe.

A cela s'ajoute une hausse des taux interbancaires chinois à des niveaux record en l'absence de nouvelles injections de liquidités de la banque centrale.

"Si vous ajoutez les chiffres chinois et les déclarations de politique monétaire des deux côtés, il me semble clair que les devises des pays émergents, notamment liées aux matières premières, vont continuer à baisser", estime Mark Matthews, responsable de la recherche en Asie chez Julius Baer.

Le dollar est stable après avoir progressé la veille, porté par des propos plutôt optimistes de la Fed sur l'économie américaine et la perspective de voir la banque centrale durcir sa politique monétaire, tandis que les futures sur Bund allemand plongent à leur plus bas niveau depuis février.

Le baril de Brent perd 1,38 dollar à 104,74, affecté lui aussi par le mauvais indicateur chinois, qui fait craindre une baisse de la demande de pétrole de la deuxième économie mondiale, et les déclarations de Ben Bernanke.

Les investisseurs sont attentifs aux nombreux indicateurs économiques du jour, notamment les estimations flash d'indices PMI en Europe et aux Etats-Unis.

Aux valeurs, la Fnac chute de plus de 11% au premier jour de sa cotation.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant