Les Bourses européennes en forte baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN FORTE BAISSE À LA MI-SÉANCE

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en forte baisse à mi-séance et Wall Street est attendu dans le rouge, la crainte d'un prochain retrait partiel du soutien de la Réserve fédérale américaine et un indicateur économique chinois inférieur aux attentes ayant déclenché un brusque repli sur les valeurs refuges.

Les emprunts d'Etat et le yen profitent en effet de ce changement de pied du marché au lendemain de l'audition de Ben Bernanke, le président de Fed, et de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine.

Autre élément déclencheur: le chiffre inférieur aux attentes de l'indice PMI flash manufacturier chinois qui, à 49,6 pour mai, montre une contraction de l'activité.

La Bourse de Tokyo a clôturé sur une chute de 7,32%.

A 10h41 GMT, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, qui avait clôturé mercredi au plus haut depuis 2008, perdait 2,03% et l'EuroStoxx 50 2,23%.

À Paris, le CAC 40 abandonnait 2,23% à 3.960,94 points. À Francfort, le Dax cédait 2,58% et à Londres, le FTSE reculait de 1,9%.

Le repli s'est confirmé après la publication des indices PMI "flash" pour la France, l'Allemagne et la zone euro, qui font craindre une nouvelle contraction du PIB des Dix-Sept au deuxième trimestre.

L'indice EuroStoxx 50 de la volatilité affiche un bond de 13,3% après avoir atteint son plus haut niveau depuis trois semaines.

Ce mouvement de repli quasi-général devrait gagner Wall Street, où les futures sur indices préfigurent une ouverture en baisse d'environ 1%.

"L'ampleur de la réponse des indices actions à l'audition du président de la Fed (Ben) Bernanke souligne les difficultés auxquelles est confrontée la Fed en matière de communication de ses intentions", note Ian Williams, stratège actions de Peel Hunt.

En Europe, le secteur de l'automobile, celui des banques et celui des ressources de base sont les plus touchés, avec des replis respectifs de 3,9%, 3% et 2,8%.

Toutes les valeurs de l'EuroStoxx 50 sont dans le rouge.

Sur le marché des changes, le yen gagne près de 1,7% face au dollar et plus de 1,4% face à l'euro.

Les réactions sont plus contrastées côté obligataire: si les emprunts d'Etat allemands bénéficient des dégagements opérés sur les marchés actions, les titres japonais et américains ont subi des ventes massives.

Les matières premières, elles, souffrent du mauvais chiffre du PMI chinois: le cuivre abandonne près de 2% et le pétrole Brent est tombé sous 102 dollars.

Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant