Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont légèrement accentué leur baisse mardi à mi-séance et Wall Street est attendue sur une note stable, à l'approche du vote au Parlement chypriote cet après-midi sur le plan d'aide proposé au pays, dont le projet de taxation des dépôts bancaires crée quelques inquiétudes sur la stabilité du secteur bancaire en Europe.

Selon le président de l'Institut de la finance internationale (IFI), dont l'avis est partagé par certains investisseurs, cette proposition de taxation constitue un "dangereux précédent" et risque de détruire la confiance revenue ces derniers mois en Europe.

Un nouveau projet de loi chypriote propose d'exonérer les comptes inférieurs à 20.000 euros, mais ne prévoit pas de mesure pour compenser le manque à gagner résultant de cette modification, alors que les créanciers de l'île en ont souligné la nécessité.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,76% à 3.796,42 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,37% et à Londres, le FTSE s'effrite de 0,17%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche un recul de 0,54%%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street stable.

Une hausse légère mais inattendue de l'indice ZEW, qui mesure le sentiment des investisseurs en Allemagne, a eu peu d'impact sur la tendance, d'autant que l'institut ZEW a averti que le risque lié à la crise de la dette en zone euro s'accentuait.

Les investisseurs attendent maintenant les mises en chantier aux Etats-Unis, alors que démarre la réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). La plupart des analystes de Wall Street pensent que la Fed poursuivra ses achats d'obligations tout au long de l'année, avant de les réduire, voire de les arrêter en 2014.

Pour les analystes techniques, qui soulignent que tout recul tend à être vu comme une opportunité d'achat ces derniers temps, l'EuroStoxx 50 devrait se diriger malgré tout vers ses plus hauts de 2011, après avoir déjà repris environ 30% depuis le début de l'année.

Le secteur européen des ressources de base (-2,13%) accuse la plus forte baisse sectorielle, les groupes miniers pâtissant des craintes d'une baisse des prix du minerai de fer.

Comme ses concurrents, Rio Tinto (-3,8%) prévoit une pression à la baisse des cours du minerai de fer au second semestre de 2013 avec la baisse de la demande, notamment en Chine, et une hausse de l'offre. De même, BHP Billiton abandonne 3% et le sidérurgiste ArcelorMittal cède 2,7%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50.

ThyssenKrupp chute de 7% après une information de presse selon laquelle le sidérurgiste allemand prépare une augmentation de capital de plus d'un milliard d'euros, qui diluerait la participation de son plus gros actionnaire.

Daimler cède 1,5%. les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 10,2% en février en Europe, baissant pour le dix-septième mois d'affilée, a annoncé l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea).

Dans le même secteur, Michelin perd 2,5% après son point mensuel sur le marché du pneumatique qui fait apparaître un nouveau recul à deux chiffres en Europe.

L'euro est repassé sous la barre de 1,2950 dollar avant le vote chypriote, à des plus bas de trois mois. Le regain d'incertitude profite au Bund allemand qui joue son rôle de refuge.

"Si le Parlement vote contre on peut s'attendre à une chute de l'euro, avec une escalade des inquiétudes sur la crise bancaire", dit Adam Myers, responsable de la stratégie en Europe sur les changes chez Crédit agricole. Il s'attend à un euro à 1,27 dollar dans les mois à venir.

Sur le marché pétrolier, le Brent retombe vers les 109 dollars le baril, dans un climat d'incertitude qui pénalise les actifs à risque. Les investisseurs attendent également la publication des stocks hebdomadaires américains dans la soirée.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant