Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

le
0
Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance
Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes repartaient à la baisse à mi-séance, les investisseurs redoutant toujours les conséquences d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,32% à 3.028,48 points. À Francfort, le Dax perdait 0,06% et à Londres, le FTSE se repliait de 0,38%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cédait 0,36%.

Les marchés d'actions ont d'abord ouvert en hausse sur des espoirs de nouvelles mesures pour soutenir la croissance de la part des autorités, notamment lors de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) le 6 juin.

Mais les investisseurs ont ensuite cédé face aux incertitudes sur le sort de la Grèce et sur l'absence d'avancées dans la résolution de la crise par les dirigeants européens qui peinent à se mettre d'accord.

Ils ont notamment peu apprécié les propos du Premier ministre belge, Didier Reyners, qui a affirmé qu'il serait une "grave erreur professionnelle" si les banques centrales et les entreprises ne se préparaient pas à une sortie de la Grèce de la zone euro.

Plus tôt, Jens Weidmann, président de la Bundesbank allemande et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, avait fait ressortir les dissensions actuelles en zone euro, estimant que l'idée française selon laquelle le lancement d'euro-obligations stimulerait la croissance était une illusion.

Celui-ci n'avait pas non plus exclu un arrêt des aides internationales si la Grèce ne respectait pas ses engagements.

Les valeurs européennes des télécoms affichaient le plus fort repli sectoriel, leur indice reculant de 1,46%. Deutsche Telekom chutait notamment de 8,16% alors que le groupe a averti que la régulation de l'industrie des télécoms allait impacter son chiffre d'affaires.

Signe de l'aversion au risque des investisseurs, le secteur bancaire, recherché en début de séance, est retombé dans le rouge, l'indice Stoxx600 du compartiment cédant 0,82%.

A noter que la cotation de l'action Bankia a été suspendue "en raison de circonstances susceptibles d'affecter une cotation normale", a déclaré vendredi le régulateur de marché CNMV.

Une source financière a dit jeudi à Reuters que Bankia allait demander à l'Etat espagnol plus de 15 milliards d'euros pour son sauvetage lors de la présentation vendredi de son plan de restructuration par sa nouvelle équipe de direction.

L'euro progressait à 1,2572 dollar après être tombé la veille à un plus bas de deux ans face au billet vert (1,2515 dollar).

La devise unique est néanmoins sur le point d'accuser sa quatrième semaine de baisse d'affilée, perdant plus de 5% sur le mois.

Les craintes sur la crise de la dette et sur le ralentissement économique en Europe pourraient faire tomber l'euro sous le seuil de 1,25 dollar, ce qui précipiterait un retour vers les plus bas de juin 2010, à 1,1876 dollar.

Le rendement des obligations françaises à 10 ans est tombé à un plus bas depuis septembre 2010, perdant jusqu'à 11 points de base à 2,43% avant de revenir à 2,51%.

Les investisseurs cherchent à placer de l'argent sur des actifs considérés comme moins refuge que le Bund allemand mais qui offrent des rendements plus intéressants.

Le retour des tensions à la mi-journée a toutefois permis au rendement du Bund allemand de se stabiliser à 1,39% après être remonté à 1,41%.

Les rendements des obligations italiennes et espagnoles, qui s'étaient fortement détendus en début de séance, progressaient à nouveau.

Les cours du baril de Brent progressait vers les 107 dollars, l'impact du ralentissement économique mondial étant compensé par la perspective d'interruptions dans les livraison de pétrole au Moyen-Orient alors que les discussions sur le programme nucléaire iranien sont dans l'impasse.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant