Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes naviguent dans le rouge à mi-séance mercredi, tirées à la baisse par des résultats d'entreprises alors que les investisseurs deviennent de plus en plus frileux à l'approche d'une succession d'échéances importantes pour les banques centrales des deux côtés de l'Atlantique, à commencer cette semaine par le symposium annuel de Jackson Hole.

La timide tentative de rebond du début de séance à Paris ou Francfort a fait long feu, des résultats de sociétés jugés décevants venant s'ajouter à une conjoncture toujours aussi peu réjouissante au niveau mondiale pour inciter les investisseurs à la prudence.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,68% à 3.408,19 points vers 12h30. À Francfort, le Dax cédait 0,65% et à Londres, le FTSE accroissait ses pertes, perdant 0,50%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonnait 0,60%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent également une ouverture de Wall Street en légère baisse.

"Il y a des perspectives de nouvel assouplissement monétaire aux Etats-Unis et de baisse des taux en Europe, mais d'un autre côté il y a une détérioration de la perspective économique, donc on est plongé dans l'expectative pour le moment", souligne Richard Griffiths, directeur associé de Berkeley Futures.

L'inquiétude semble devoir prendre le pas sur l'espoir qui a soutenu les actions pendant l'été, la perte du goût du risque affectant particulièrement les matières premières (-1,42%), plus forte baisse sectorielle, mais aussi les bancaires ou les technologiques.

Aux valeurs encore, L'Oréal continue à souffrir après l'annonce de résultats semestriels décevants, malgré l'annonce de son premier programme de rachat d'actions depuis 2008, avec une chute de 4,16%, la plus sévère de l'Eurostoxx50.

Bouygues (-8,72%) est lui aussi sanctionné au lendemain de ses résultats.

Parmi les baisses notables figure également Vivendi cède 2,5% et contribue à tirer le CAC 40 vers le seuil des 3.400 points.

Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, qui a renoncé à se rendre à Jackson Hole en invoquant un agenda chargé avant la réunion de politique monétaire du 6 septembre, a déclaré mercredi dans les colonnes du journal allemand Die Zeit que l'institution monétaire devait parfois prendre des "mesures exceptionnelles" pour stabiliser les prix, mais qu'elle resterait dans le cadre de son mandat.

Ce commentaire a fait écho à l'annonce d'une accélération de la hausse des prix à la consommation dans les Länder servant de calcul à l'inflation dans l'ensemble de l'Allemagne, qui pourrait se rapprocher de nouveau du plafond de 2% fixé par la BCE.

Sur le marché obligataire, l'Italie a, comme l'Espagne mardi, passé avec succès mercredi le test d'une émission de dette à courte échéance, avec des taux en forte baisse. Elle subira toutefois un test autrement plus délicat jeudi avec une émission d'obligations à cinq et dix ans, le rendement de ces dernières étant repassé au-dessus de 5,80%.

L'euro fluctue autour de 1,2555 dollar, alors que les cours du pétrole sont en recul de près de un dollar en raison des inquiétudes pour la conjoncture mondiale et de nouvelles plutôt rassurantes pour la production américaine venant de l'ouragan Isaac dans le golfe du Mexique.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant