Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient dans le rouge à la mi-séance vendredi et Wall Street est attendue en léger repli après l'attentat de Nice jeudi soir, qui a fait au moins 84 morts, qui a occulté le chiffre rassurant de la croissance chinoise.

Alors que Wall Street a inscrit de nouveaux records jeudi et que Tokyo a fini la semaine sur un gain de 9,21%, les marchés européens souffrent des craintes de retombées sur l'activité économique de l'attaque commise jeudi par un homme qui a foncé en camion sur la foule rassemblée sur la promenade des Anglais à Nice, faisant au moins 84 morts.

Vers 10h35 GMT, le CAC 40 à Paris cédait 0,69% (-30,34 points) à 4.355,18 points. Au même moment à Francfort, le Dax abandonnait 0,54% et à Londres, le FTSE reculait de 0,08%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perdait 0,42% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,64%.

Le secteur du tourisme et des loisirs accusait l'une des plus fortes baisses sectorielle avec un repli de 1,33%. AccorHotels, plus forte baisse du CAC, cédait 4,02%, EasyJet 3,33%, Air France-KLM 2,68%.

Parallèlement, Swatch Group chutait de plus de 9,3% après être tombée à un plus bas de six ans et demi après avoir averti que son bénéfice semestriel serait en baisse de 50% à 60% en raison de la baisse persistante des ventes.

Dans son sillage, Richemont abandonnait 3,67%, LVMH 1,84% et Kering 1,59%.

L'attentat de Nice et l'avertissement de Swatch occultent largement l'annonce d'une croissance légèrement meilleure qu'attendu (+6,7% sur un an) au deuxième trimestre en Chine.

La deuxième partie de la séance en Europe sera animée entre autres par les chiffres de l'inflation et des ventes au détail aux Etats-Unis, ainsi que par les résultats trimestriels de Citigroup et Wells Fargo, au lendemain de ceux, meilleurs qu'attendu, de JPMorgan Chase & Co.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de quelques fractions.

Sur le marché des changes, la livre sterling a cédé du terrain après les déclarations de l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre (BoE) sur la nécessité d'un ensemble "musclé" de mesures de soutien à l'économie dès le mois prochain.

La devise britannique devrait néanmoins enregistrer une performance hebdomadaire record face au yen avec une hausse d'environ 9%, contre +3,7% face au dollar et +3% face à l'euro.

Le pétrole est lui aussi en baisse, de près de 1%, en dépit du chiffre de la croissance chinoise.

(Marc Jones et Sudip Kar-Gupta; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 5 mois

    "...la 2° partie de séance sera animée par les chiffres de l'inflation..." Aucun problème pour respecter le sacro-saint principe de la zone Euro: rester sous les 2%. Nous sommes en déflation !! Espérons que nous ne le serons pas encore dans 20 ans, comme le Japon, qui n'en est toujours pas sorti...