Les Bourses européennes en baisse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance, et Wall Street est attendu en léger recul à l'ouverture, mais le repli devrait être limité par les espoirs persistants de nouvelles mesures de soutien de la part des banques centrales.

À Paris vers 13h30, le CAC 40 perd 0,66% (-22,77 points) à 3.430,51 points. À Francfort, le Dax recule de 0,56% et à Londres, le FTSE cède 0,57%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonne 0,67%.

Les indices boursiers européens ont nettement grimpé depuis les propos tenus il y a deux semaines par Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui a affirmé que l'institution ferait "ce qu'il faut", dans le cadre de son mandat, pour protéger l'euro, ouvrant la porte à des rachats de dette souveraines pour tenter d'endiguer la crise en zone euro.

À Londres, le titre Standard Chartered regagne plus de 8% après avoir perdu un quart de sa valeur depuis l'annonce lundi de poursuites contre la banque aux Etats-Unis dans le cadre d'une procédure qui risque de lui faire perdre outre-Atlantique sa licence bancaire en raison de soupçons de relations d'affaires dissimulées avec le régime iranien.

Le suédois Securitas, numéro deux mondial des services de sécurité, chute en revanche de 9% après avoir fait d'une baisse inattendue de son bénéfice avant impôts au deuxième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro se replie autour de 1,2360 dollar, affecté par les derniers indicateurs en provenance d'Allemagne, qui suggèrent que la crise de la dette de la zone euro n'épargne pas la première économie de la région.

La livre sterling a de son côté bondi à $1,5672 après les propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre, qui laissent entendre que celle-ci ne voit pas d'urgence à prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire pour soutenir l'économie britannique, dont elle a pourtant revu à la baisse les perspectives de croissance.

Julien Dury pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant