Les Bourses européennes effacent leurs pertes à la mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS EN TRÈS LÉGÈRE BAISSE À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS EN TRÈS LÉGÈRE BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes avaient effacé leurs pertes mercredi à la mi-séance et Wall Street était attendue stable, les intervenants attendant l'issue de la réunion de politique monétaire de la Fed.

Les investisseurs espèrent que la Réserve fédérale américaine se montrera plus explicite sur le calendrier du dénouement de son programme de soutien à l'économie, des mesures qui ont très largement contribué au "rally" des Bourses mondiales depuis le début de l'année.

Avant la Fed, qui annoncera le résultat de sa réunion de deux jours à 18h00 GMT, les marchés surveilleront la première estimation du produit intérieur brut (PIB) américain du deuxième trimestre. Ce dernier est vu en net ralentissement, à 1% contre 1,8% au premier trimestre, en raison d'une hausse de la fiscalité et d'une baisse des dépenses publiques.

Une série de bonnes surprises sur le plan des résultats trimestriels en Europe, en particulier d'AB Inbev, Schneider, Bayer, EADS, Volkswagen, BNP Paribas ou encore PSA Peugeot Citroën, anime toutefois la séance, de même qu'une bonne statistique du chômage en zone euro.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,05% à 3.984,48 points vers 10h30 GMT. À Francfort, le Dax est stable mais à Londres, le FTSE avance de 0,8%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,1%.

Les Bourses de Lisbonne, Madrid et Milan reculent de, respectivement, 0,96%, 0,7% et 0,37%, tandis qu'Athènes prend 0,68%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent des variations allant de +0,03% à -0,11% en ouverture à Wall Street.

Après leurs résultats, AB Inbev reste en tête de l'EuroStoxx 50, avec un gain de 7,6%, suivi de Schneider (+4,3%), Bayer (+ 3,5%), EADS (+2,25%), Volkswagen (+1,15%) et PSA (+6,72%)

Vinci en revanche perd 1,9% après une publication jugée décevante, et Siemens est stable après la parution anticipée de ses résultats du troisième trimestre.

A presque mi-parcours de la saison, 52% des sociétés de l'indice européen STOXX 600 ont publié des résultats conformes ou meilleurs que prévu et 58% d'entre elles ont fait aussi bien ou mieux qu'attendu en termes de chiffre d'affaires, selon les données de Thomson Reuters StarMine. Le secteur financier est celui qui a le mieux performé en Europe jusqu'à présent, 65% des sociétés ayant annoncé des résultats trimestriels en ligne ou meilleurs que prévu.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bunds ont effacé leurs pertes à la suite d'une adjudication réussie de titres allemands à 30 ans.

Sur le marché des changes, la prudence avant les déclarations de la Fed, qui pourrait repousser les anticipations de relèvement des taux d'intérêt, pèsent sur le dollar, qui se traite à 1,3252 pour un euro et 97,63 yens à mi-journée.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent dérive vers les 106 dollars avant la Fed et le PIB américain. Le Brent s'apprête néanmoins à inscrire sa plus forte hausse mensuelle en 11 mois. Les investisseurs attendent la publication à 14h30 GMT des stocks américains publiés par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

L'or est en légère hausse et s'apprête à afficher sa plus forte progression mensuelle depuis janvier 2012, soutenu notamment par la baisse du dollar. Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant