Les Bourses européennes effacent leurs gains en début de séance

le
0
PETITE HAUSSE DE LA BOURSE DE PARIS DANS LES PREMIERS ÉCHANGES
PETITE HAUSSE DE LA BOURSE DE PARIS DANS LES PREMIERS ÉCHANGES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en légère hausse mercredi, saluant une accélération de la croissance en Chine, puis ont rapidement effacé leurs gains dans les premiers échanges sous le coup d'une nouvelle série de publications trimestrielles décevantes.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,28% à 3.415,94 points vers 9h35, après avoir perdu 2,20% la veille. À Francfort, le Dax et à Londres, le FTSE, sont tous les deux stables. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 regagne un petit 0,14%.

L'indice automobile (-1,34%) pèse sur la tendance, avec notamment le recul de 3,7% de Peugeot à la suite de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3,9%.Renault (-1,8%) perd aussi du terrain, plus net recul du CAC.

STMicroelectronics perd 0,3% contre la tendance, affecté par la publication d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre en progression plus faible que prévu.

Le fabricant électroménager SEB essuie la plus forte baisse du Stoxx 600, avec une perte de 7,2%, à la suite d'un tassement de ses ventes au troisième trimestre.

SAP affiche la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, avec un gain de 4,4%, après avoir relevé d'un demi-point son objectif de chiffre d'affaires, pour prendre en compte l'intégration de la société de "cloud computing" Ariba.

Volvo recule de près de 7%. Le numéro deux mondial des poids lourds a annoncé qu'il n'anticipait aucune croissance l'an prochain sur ses deux principaux marchés, après une baisse plus forte que prévu de ses résultats du troisième trimestre.

L'activité manufacturière s'est contractée pour le 12e mois consécutif en Chine en octobre mais la production est remontée à son meilleur niveau depuis trois mois et les carnets de commandes sont les plus fournis depuis avril. L'indice PMI calculé par HSBC ressort à 49,1 dans sa version préliminaire, contre 47,9 en septembre, se rapprochant de la barre de 50 qui sépare contraction et expansion.

Les investisseurs seront attentifs cet après-midi aux indicateurs américains, notamment à l'indice PMI manufacturier flash et aux ventes de logements neufs, en attendant la conclusion de la réunion de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale dans la soirée.

Les futures sur Bund perdent un peu de terrain avec le rebond des actifs à risque.

Toutefois, l'abaissement par Moody's lundi soir de la note de crédit de cinq régions espagnoles, dont la Catalogne, devrait soutenir la demande de papier allemand lors de l'adjudication de 4,0 milliards d'euros de Bund à 10 ans, alors que les deux précédentes adjudications de cette échéance n'avaient pas réussi à attirer une demande suffisante pour couvrir l'offre. Le rendement des obligations à 10 ans espagnoles revient vers les 5,6%

L'euro se maintient autour de 1,2990 dollar, après un point bas de 1,2952 touché mardi, mais encore très au-dessous de son plus haut de la semaine dernière à 1,3140 dollar, alors que le yen reste à ses plus bas de trois mois vis-à-vis du dollar, dans l'espoir d'un assouplissement de la politique monétaire de la Banque du Japon.

Le pétrole regagne du terrain après le bon indicateur chinois, avec un baril de Brent qui a repassé la barre des 109 dollars, en hausse de 0,8%.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant