les Bourses européennes débutent juillet en force

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté juillet en force en terminant en hausse la première séance du mois, les investisseurs saluant en particulier la fin d'une incertitude avec BNP Paribas.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,87% (38,28 points) à 4.461,12 points. Le Footsie britannique a pris aussi 0,87% et le Dax allemand 0,71%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,94% et le FTSEurofirst 300 de 0,86%.

La banque française a décidé de plaider coupable de deux chefs d'accusation et a accepté de payer une amende de 8,97 milliards de dollars (6,5 milliards d'euros) pour solder l'affaire, un compromis salué par le marché car ne comportant pas de surprise majeure.

Analystes et investisseurs disent que l'action peut à présent récupérer le terrain perdu ces derniers mois dans l'attente du résultat.

"Le montant de l'amende, on s'en doutait; la réaction s'explique surtout par les propos extrêmement rassurants de la banque et ses efforts pour protéger le dividende. La banque confirme ses objectifs de 2015; ça doit vouloir dire qu'elle a eu un très bon premier semestre", dit François Chaulet (Montségur Finance).

L'indice des bancaires européennes gagne 1,83%, la deuxième meilleure performance de la journée.

BNP Paribas signe la meilleure performance de l'indice EuroStoxx 50 avec un gain de 3,60% et la deuxième de l'indice CAC 40. C'est Renault qui réalise le plus fort gain de ce dernier indice (+4,57%), dans le sillage du rebond des immatriculations en France en juin.

Banco Espirito Santo s'envole de 13,8%, après avoir touché un plus bas de près d'un an, la banque s'employant à rassurer sur les difficultés financières de sa société-mère et sur d'éventuelles pertes de sa filiale angolaise.

La meilleure performance sectorielle revient aux valeurs des matières premières qui gagne 2,61%. Dans ce secteur, Rio Tinto réalise l'une des meilleures performances de la journée avec un gain de 3,0%, porté par une relèvement de recommandation à acheter par BofA Merrill Lynch.

L'euro, qui avait inscrit un pic de six semaines contre le dollar, a rétrogradé pour se traiter à peu près inchangé face au billet vert.

Les cambistes attendent avec anxiété la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, se demandant si elle ne prendra pas de nouvelles dispositions, en sus de la pelletée annoncée au début du mois dernier pour doper l'économie de la zone euro.

La monnaie unique a récupéré l'intégralité du terrain perdu depuis ces mesures, ce qui pourrait inciter certains responsables monétaires à s'inquiéter publiquement de ce nouveau regain de vigueur.

Le marché pétrolier est en recul mais le Brent parvient à se maintenir au-dessus des 112 dollars le baril, les traders se préoccupant à nouveau de l'état de la demande après une croissance manufacturière chinoise au plus haut de six mois.

Quant aux Bunds, ils ont démarré la journée en demi-teinte, en réaction aux indices PMi chinois, mais ils se sont repris, dans des volumes peu étoffés toutefois.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant