Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

le
0
HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE
HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en moyenne en hausse de quelque 1% lundi à la mi-séance, portées par la publication d'indices PMI meilleurs que prévu pour la zone euro dans son ensemble, des statistiques qui ont relégué au second plan des données macro-économiques chinoises inférieures aux attentes et le spectre d'une diminution du programme d'assouplissement quantitatif (QE3) de la Réserve fédérale.

L'euro profite également des chiffres du PMI - même si ceux pour la seule France ne laissent pas d'inquiéter - tandis que Wall Street, qui a perdu 1,5% la semaine dernière en raison des craintes de voir la Fed commencer à dénouer son QE3, est attendue en légère hausse.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,87% (+35,32 points) à 4.095,03 points vers 11h55 GMT. À Francfort, le Dax avançait de 1,33% et à Londres, le FTSE prenait 0,54%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affichait une hausse de 1,28%.

La timide reprise du secteur privé européen s'est accélérée à un rythme plus soutenu que prévu en décembre, selon les premières estimations des indices PMI des directeurs d'achats, qui illustrent cependant une nouvelle fois l'écart croissant entre l'Allemagne et la France, les deux poids lourds de la zone euro.

"Certes, les données françaises laissent à désirer mais l'indice PMI manufacturier allemand et l'indice composite de la zone euro ont été meilleurs que prévu et cela est un soulagement pour l'euro. Les indicateurs auraient pu être bien plus mauvais", a déclaré Jane Foley, analyste changes chez Rabobank.

Elle a toutefois ajouté que les indices PMI n'étaient pas suffisamment bons pour faire remonter l'euro au pic de deux ans de 1,3833 dollar atteint en octobre face au billet vert, soulignant en outre que tout dépendait de la décision de la Fed.

La dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed a lieu ces mardi et mercredi et de plus en plus d'intervenants de marché pensent qu'il y a une chance sur deux pour qu'elle débouche sur une diminution du programme d'assouplissement quantitatif, largement responsable de la hausse des places boursières mondiales cette année.

En Chine, deuxième puissance économique mondiale, l'indice Markit/HSBC manufacturier est revenu à 50,5, l'activité du secteur progressant ainsi à son rythme le plus faible en trois mois. A la suite de cette donnée, l'indice sectoriel regroupant les valeurs liées aux matières premières (+0,38%) réalise l'une des moins bonnes performances de la cote à ce stade de la journée.

Malgré une nouvelle baisse de l'action PSA Peugeot Citroën (-3,57%), l'indice regroupant les valeurs automobiles européennes (+1,01%) affichait la plus forte hausse sectorielle vers la mi-séance.

Le compartiment des télécoms (+0,89%) enregistre également une progression marquée, porté à la fois par Deutsche Telekom (+4,05%) et Telecom Italia (+4,45%).

Le cours du Brent avançait de 1% après des nouvelles tensions sur l'offre en raison de la poursuite du blocage de ports libyens dédiés à l'exportation.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant