Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

le
0
Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance
Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance, après une matinée hésitante, alors que Wall Street est attendu en hausse et que l'euro regagne un peu de terrain, une croissance allemande plus forte que prévu au premier trimestre favorisant un rebond technique.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,83% à 3.083,39 points vers 10h30 GMT, après un recul de 2,29% la veille. À Francfort, le Dax prend 0,38% et à Londres, le FTSE 0,23%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse de 0,54%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,6%, alors le patron de JPMorgan sera confronté à ses actionnaires ce mardi après l'annonce d'une perte de trading d'au moins deux milliards de dollars.

L'Allemagne a enregistré une croissance nettement plus soutenue que prévu au premier trimestre, de 1,7% sur un an, grâce à des exportations solides, signe que le pays peut continuer à faire figure de locomotive de la zone euro.

En revanche, le PIB de l'Italie a créé la déception, avec un recul de 0,8% par rapport au quatrième trimestre et de 1,3% sur un an (respectivement -0,6% et -1,1% attendus).

Globalement, l'économie de la zone euro a évité de justesse la récession au début de l'année, mais sa croissance a marqué un coup d'arrêt sur fond de crise des dettes souveraines, montrent les données préliminaires publiées mardi par Eurostat.

La Grèce reste toutefois un sujet de préoccupation. Le président grec a convoqué pour 11h00 GMT tous les partis représenté au parlement, à l'exception d'Aube dorée, formation d'extrême-droite, pour tenter de sortir de l'impasse.

Les marchés espèrent maintenant des réponses politiques fortes à l'issue de la rencontre entre François Hollande et a chancelière allemande Angela Merkel à Berlin et de la réunion du conseil des ministres de l'Union européenne (Ecofin) Bruxelles.

Le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker s'est dit fermement opposé à une sortie de la Grèce de l'euro, tout en appelant Athènes à honorer ses engagements.

Sur le front des valeurs en Europe, les médias sont en tête des hausses, tirés par Vivendi (+4%, plus forte hausse du CAC 40 et l'EuroStoxx 50) à la suite de la publication de résultats jugés moins dégradés que prévu.

Iliad s'adjuge 3,6%. Sa filiale Free mobile, dernier né des opérateurs de téléphonie mobile dans l'Hexagone, a conquis 2,6 millions d'abonnés depuis son lancement début janvier, se taillant une part de marché de 3,7% en trois mois à peine.

Crédit agricole, seule des trois grandes banques françaises à rester dans le rouge après les pertes de la veille, recule de 1,6%, plus forte baisse du CAC 40, la banque étant plus particulièrement exposée à la Grèce avec sa filiale Emporiki.

A contre-tendance, ThyssenKrupp recule de 4,9%. Le sidérurgiste a annoncé prévoir une chute de son bénéfice d'exploitation ajusté pour l'exercice fiscal 2011-12.

Sur le plan sectoriel, l'indice des services collectifs (-0,8%) essuie la plus forte baisse en Europe, avec notamment un recul de 1,23% de Veolia Environnement.

Juliette Rouillon, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant