Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent mardi dans le vert à mi-séance, portées par les valeurs liées aux ressources de base après leur glissade de la veille.

Wall Street est attendue en hausse modérée à l'ouverture, signalent les futures sur indices, avec des investisseurs prudents dans l'attente de la prise de parole, vendredi, de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen.

La tendance en Europe est soutenue en outre par les chiffres de la croissance du secteur privé, qui a ralenti en Allemagne, tout en restant robuste, mais a accéléré plus que prévu en France tout en restant stable pour l'ensemble de la zone euro.

Les résultats préliminaires de ces enquêtes réalisées par Markit auprès des directeurs d'achat suggèrent que les répercussions du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne épargnent pour l'instant les économies des pays partageant la monnaie unique.

"Les décideurs verront cela comme un encouragement et une évolution dans la bonne direction", a commenté Chris Williamson, économiste en chef de Markit. "Tout cela incite à un optimisme mesuré face à la menace du Brexit."

À Paris, l'indice CAC 40 prend 31,42 points (0,72%) à 4.421,36 points vers 10h35 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,84% et à Londres, le FTSE avance de 0,49%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro et le FTSEurofirst 300 progressent respectivement de 0,98% et 0,73%.

Janet Yellen, qui s'exprimera à l'occasion de la traditionnelle réunion estivale de banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming, livrera peut-être des indices sur le calendrier des hausses de taux à venir aux Etats-Unis.

Les déclarations récentes venues de la Fed n'ont donné aucune certitude aux investisseurs même si la plupart privilégient toujours l'hypothèse d'une seule hausse de taux cette année, en décembre.

En Europe, la meilleure performance sectorielle est pour les ressources de base (+1,84%), les groupes miniers reprenant des couleurs à l'image de BHP Billiton et Anglo American, qui prennent respectivement 2,7% et 2,9%.

Du côté des banques, UniCredit prend 5,5% et figure en tête des hausses de l'indice européen EuroStoxx 50 alors que Reuters a évoqué une cession de sa filiale polonaise Pekao.

Contre la tendance, Renault perd 1,5%, la plus forte baisse de l'Eurofirst 300. Selon le Financial Times, le rapport de la commission française créée après le scandale Volkswagen et publié fin juillet a omis d'intégrer des détails significatifs sur la manière dont des moteurs diesel du constructeur français sont parvenus à réduire leurs émissions de gaz polluants lors de tests.

Les cours du pétrole sont orientés à la baisse d'environ 1% sur fond d'inquiétudes persistantes face à la surabondance de l'offre.

Sur le marché des changes, l'euro se raffermit modérément face au dollar, autour de 1,1327.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant