Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-JOURNÉE
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-JOURNÉE

(Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs gains jeudi à mi-séance tandis que Wall Street devrait être en légère hausse à l'ouverture dans des marchés attentistes avant la publication des chiffres de l'emploi américain et la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

À Paris, le CAC 40 avance de 0,48%, soit 21,20 points, à 4.465,92 vers 12h30. À Francfort, le Dax prend 0,62% et à Londres, le FTSE 0,46%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,47%.

Le FTSEuroFirst 300 gagne 0,4% à 1.390,64 points, non loin d'un plus haut de 6 ans et demi touché en juin.

Parmi la salve d'indicateurs prévus jeudi, les résultats définitifs des enquêtes PMI dans les services et le secteur privé pour le mois de juin n'ont pas tempéré l'optimisme des investisseurs malgré la confirmation d'un ralentissement de la croissance au sein de la zone euro.

Les marchés tablent surtout sur une confirmation de l'amélioration de la situation de l'emploi aux Etats-Unis avec la publication, à 12h30 GMT, des chiffres officiels du mois de juin. Selon les données publiées mercredi par le cabinet ADP, le secteur privé a embauché 281.000 personnes au mois de juin aux Etats-Unis, un volume sans précédent depuis novembre 2012 et largement supérieur aux anticipations des économistes.

"Notre analyse suggère que les opérateurs de marché devraient se préparer à un feu d'artifice avant l'Independence Day", estiment dans une note les analystes de Société Générale, qui tablent sur 290.000 créations d'emplois.

La séance à Wall Street se terminera jeudi à 17h00 GMT, à la veille de la fête nationale américaine, jour férié aux Etats-Unis.

L'autre point fort de la journée sera la décision de politique monétaire de BCE, attendue à 13h45, suivie de la conférence de presse de son président Mario Draghi, dont les investisseurs des précisions sur la série de mesures annoncées en juin.

"L'essentiel aujourd'hui sera l'emploi non-agricole", a déclaré Valentijn van Nieuwenhuijzen, gérant de fonds chez ING investment management.

"Mario Draghi fera de son mieux pour faire de la réunion de la BCE un non-événement mais après tous les bons indicateurs américains cette semaine, ADP, l'ISM, les ventes automobiles, cela pourrait être ce qui va enfin convaincre les marchés qu'ils ne peuvent plus les ignorer", a-t-il ajouté.

Le sentiment d'amélioration des perspectives de la croissance mondiale a également entraîné une hausse du dollar et un reflux du cours de l'or.

Aux valeurs, Ingenico, au plus haut depuis 14 ans, s'envole de plus de 7% à Paris au lendemain de l'annonce de négociations exclusives pour le rachat de GlobalCollect.

Vinci, en tête des rares baisses du CAC 40, cède 0,4% après avoir annoncé sa candidature à l'appel d'offres pour la reprise de l'aéroport de Ljubljana, en Slovénie.

A Londres, Balfour Beatty chute de plus de 9% après un avertissement sur ses résultats.

(Marc Jones, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le jeudi 3 juil 2014 à 12:54

    Les bourses, ce n'est plus que le terrain de jeu des maf.fieux- faussaires, alors la pour.riture humaine, on connait...!