Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes se sont retournées à la hausse pour gagner plus de 1% mercredi à la mi-séance, poursuivant sur leur lancée du premier trimestre, après la publication d'indices PMI suggérant que la conjoncture se redresse plus rapidement que prévu en Europe.

L'optimisme des investisseurs actifs sur les marchés européens n'atteint pas Wall Street à ce stade, qui devrait ouvrir inchangée après son repli marqué de la veille. La place boursière américaine va probablement faire du surplace dans l'attente des données sur l'emploi aux Etats-Unis, traditionnellement suivies de près par la Réserve fédérale pour déterminer sa politique monétaire.

Les chiffres des créations d'emplois aux Etats-Unis, qui selon les économistes pourraient dépasser la barre des 200.000 pour le 13e mois de suite, doivent être publiés vendredi, jour où la plupart des marchés actions seront fermés pour cause de Vendredi Saint.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,41% (+71,15 points) à 5.104,66 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax avance de 1,11% et à Londres, le FTSE prend 1,05%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,77% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,24%.

A contre-tendance, la Bourse d'Athènes perd 0,7%, toujours plombée par les incertitudes concernant l'issue des négociations entre la Grèce, bientôt à court d'argent, et ses créanciers.

Le ministre grec de l'Economie Georges Stathakis a toutefois déclaré dans la matinée escompter un accord sur les réformes avec ces créanciers (Fonds monétaire international et Union européenne) la semaine prochaine, lequel contribuerait à débloquer l'aide financière encore attendue.

L'euro, qui a connu le pire trimestre de son histoire au cours des trois premiers mois de 2015 en raison du programme d'asssouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) et des inquiétudes liées à la Grèce, est pourtant bien orienté contre le dollar, le yen et la livre malgré le dossier grec.

La monnaie unique profite vraisemblablement de la publication des indices PMI des directeurs d'achat du secteur manufacturier, montrant que la croissance de ce dernier a été plus marquée qu'initialement anticipé dans la zone euro, où la France reste encore à la traîne.

Même si le cours du Brent se stabilise au-dessus de 55 dollars le baril, le brut reste tiré vers le bas par la possibilité d'un accord sur le programme nucléaire iranien, qui, le cas échéant, augmenterait encore davantage une offre déjà très abondante.

Les négociations entre les puissances occidentales et Téhéran sur le programme nucléaire iranien à Lausanne avancent mais pas suffisamment pour conclure un accord dans l'immédiat, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Du côté des valeurs individuelles, l'action Neopost perd plus de 6,5%, repli le plus marqué de l'indice Stoxx 600, après que le groupe de services postaux a dit mardi anticiper une nouvelle baisse de sa marge en 2015 en raison de la poursuite de ses investissements destinés à développer son activité de logistique au détriment du courrier, en déclin.,

A l'autre bout du spectre, le titre Barry Callebaut s'envole de près de 10% après que le groupe chocolatier suisse a fait état de résultats semestriels supérieurs aux attentes.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant