Les Bourses européennes dans le vert à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent à mi-séance, les marchés actions saluant les dernières déclarations de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, qui éloignent les craintes d'une diminution prochaine des achats de titres de la banque centrale.

Ben Bernanke a expliqué mercredi soir que le message principal de la Fed consistait à dire qu'"une politique monétaire très accommodante était nécessaire à l'horizon de la prévision". Sa déclaration a relégué au second plan le compte-rendu de la dernière réunion du FOMC, qui montre qu'une moitié des membres de celui-ci souhaite une réduction avant la fin de l'année du montant consacré aux achats de dette.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,7% à 3.867,60 points vers 12h45. À Francfort, le Dax prend 1,12% et à Londres, le FTSE s'adjuge 0,6%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 prend 0,9% et le FTSEurofirst 300 prend 0,6%.

Le secteur des ressources de base se distingue, son indice Stoxx affichant un bond de 3,6%.

L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50, considéré comme un baromètre fiable des craintes des investisseurs, se replie parallèlement de 5,5%, à son plus bas niveau depuis environ un mois.

Les propos de Ben Bernanke profitent aussi aux obligations d'Etat, dans le sillage des Treasuries américains mercredi soir.

Le dollar, qui avait atteint mercredi avant le compte-rendu de la Fed un plus haut de trois ans face à un panier de devises de référence, recule de plus de 1%. L'euro se traite autour de 1,3050 dollar après avoir touché un plus haut de trois semaines juste au-dessus de 1,32.

Les fortes fluctuations des marchés ces dernières semaines soulignent la difficulté de la tâche des banques centrales, qui s'efforcent de préparer les investisseurs à la phase de retrait de leurs mesures non-conventionnelles.

"La communication est un vrai défi pour la Fed, donc il faut s'attendre à de nouveaux soubresauts lors de l'audition semestrielle de Bernanke (au Congrès la semaine prochaine)", note Sean Callow, stratège devises de Westpac.

Les cours des matières premières bénéficient eux aussi de la perspective d'un soutien prolongé de la Fed: le cuivre prend près de 3%, l'or plus de 2,5%. Sur le marché pétrolier, le brut léger américain a touché son plus haut niveau depuis mars 2012 à plus de 107 dollars le baril avant de se replier légèrement.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant