Les Bourses européennes dans le vert à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-JOURNÉE
LES BOURSES EUROPÉENNES ORIENTÉES À LA HAUSSE À LA MI-JOURNÉE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en hausse à la mi-séance, les investisseurs faisant preuve d'optimisme sur les chances de résolution de la crise politico-budgétaire qui sévit à Washington.

Si aucun accord n'a émergé de la dernière réunion entre républicains et démocrates, les deux parties semblent disposées à faire en sorte qu'une solution soit trouvée afin qu'un défaut soit évité.

La tendance est plus mitigée à Paris qui sous-performe les autres marchés européens après avoir inscrit en tout début de séance un nouveau plus haut de cinq ans. Le CAC 40 avance de 0,05% (2 points) à 4.220,11 points vers 12h50 . À Francfort, le Dax prend 0,39% et le FTSE, à Londres, 0,76%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 s'octroie 0,08%.

Aux valeurs, Royal Mail reste orientée en forte hausse, l'action se traitant autour de 436 pence après avoir été introduite à 330 pence dans la matinée à la Bourse de Londres.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse, comprise entre 0,09% et 0,2%.

Les investisseurs attendent désormais les résultats de JPMorgan et Wells Fargo pour se faire une idée de la performance du secteur bancaire américain au troisième trimestre. Ils attendent également le résultat préliminaire de l'enquête Reuters/Université du Michigan pour déterminer l'impact du shutdown sur le moral des consommateurs américains.

Sur le marché des changes, le dollar reste ferme et il s'apprête à clore une première semaine positive depuis début septembre contre un panier de devises.

Le coût d'emprunt à trois ans de l'Italie est tombé au plus bas depuis mai lors d'une adjudication qui s'est tenue vendredi, la perspective de voir les Etats-Unis sortir de leur impasse budgétaire poussant les investisseurs à prendre quelques risques. L'apaisement des tensions au sein du gouvernement italien, lequel a survécu à un vote de confiance la semaine passée, a également motivé la demande. Le Trésor italien a vendu pour 3,5 milliards d'euros d'obligations à trois ans, échéance novembre 2016, à un taux de rendement moyen de 2,25% contre 2,72% lors d'une adjudication similaire voici un mois.

Les cours du brut restent orientés en baisse, rétrocédant une partie des gains enregistrés la veille sur fond de regain de tensions en Libye.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant