Les Bourses européennes dans le vert à l'ouverture

le
1
UN NOUVEAU PLUS HAUT DE L'ANNÉE ET DEPUIS MAI 2011 POUR LE CAC 40
UN NOUVEAU PLUS HAUT DE L'ANNÉE ET DEPUIS MAI 2011 POUR LE CAC 40

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse comme prévu vendredi, portées par une statistique d'inflation chinoise rassurante et l'activité dans les fusions et acquisitions (M&A).

Tous les indices sectoriels sont en hausse et l'indice CAC 40 a inscrit dans les premiers échanges à la Bourse de Paris un nouveau plus haut de l'année à 4.074,64 points, renouant ainsi avec son niveau de mai 2011.

Son précédent plus haut de l'année 2013 datait de fin mai à 4.072,24 points.

Quelques minutes après l'ouverture, le CAC 40 gagne 0,06% à 4.066,86 points, le Dax prend 0,2% et le FTSE 0,32%. Le FTSEurofirst 300 avance de 0,3% et l'Eurostoxx 50 de 0,1%.

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,7% en juillet, comme en juin, en Chine mais ceux à l'entrée des usines ont encore baissé et pour le dix-septième mois d'affilée, laissant entrevoir une politique monétaire inchangée, Pékin tâchant de contrer un ralentissement de la croissance à l'oeuvre depuis plus de deux ans.

Côté fusions et acquisitions, America Movil, principal opérateur mobile latino-américain détenu par le milliardaire mexicain Carlos Slim, a annoncé vendredi le lancement d'une offre sur la totalité du capital du néerlandais KPN, à 2,4 euros par action.

KPN bondit de 19% à 2,379 euros, plus gros gain et de loin de l'indice FTSEurofirst 300, tandis qu'Orange, avec une hausse de 1,44%, signe pour l'instant le meilleur gain de l'Eurostoxx 50.

Sur le marché des changes, le dollar se reprend quelque peu face à un panier de monnaies, après cinq séances d'affilée dans le rouge, tandis qu'une bonne statistique industrielle chinoise profite au dollar australien.

Les pérégrinations du dollar attestent de l'incertitude des marchés face au calendrier qu'adoptera la Réserve fédérale pour réduire ses rachats obligataires, qui ont constitué cette année un puissant soutien aux marchés, expliquent des cambistes.

Sur le marché obligataire, le spread Italie/Allemagne à dix ans était indiqué à son niveau le plus bas en deux ans en tout début de matinée, la statistique d'inflation chinoise soutenant les actifs plus risqués et à plus fort rendement. Ce spread ressortait à 248 points de base, en baisse de 5 pdb.

Le marché pétrolier se reprend et est orienté à la hausse, avec un Brent en particulier tout juste au-dessus des 107 dollars le baril, porté par les derniers indicateurs chinois parus.

Malgré tout, le Brent et le WTI texan sont partis pour enregistrer une perte sur l'ensemble de la semaine, les investisseurs ayant pris leur bénéfice avant septembre, mois où, croit-on, la Réserve fédérale pourrait commencer à dénouer son programme d'assouplissement quantitatif.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le vendredi 9 aout 2013 à 09:51

    Ce ne sont plus des bourses, mais un jeu de "Monopoly" alimenté par les banksters centraux.!