Les Bourses européennes dans le rouge vendredi à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE AVANT L'EMPLOI AMÉRICAIN
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE AVANT L'EMPLOI AMÉRICAIN

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes restent bien ancrées dans le rouge vendredi à mi-séance en cette première séance du trimestre et Wall Street est attendue en léger repli en attendant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis (12h30 GMT).

La tendance en Europe a été affaiblie par les enquêtes auprès des directeurs d'achat dans le secteur manufacturier montrant que malgré une légèrement amélioration en mars, la croissance restait faible en zone euro.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 1,89% à 4.302,21 points vers 10h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,61% et à Londres, le FTSE 1,17%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 1,73% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,8%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,25% à 0,37%. Les économistes tablent en moyenne sur 205.000 postes créés en mars, contre 242.000 en février, avec un taux de chômage stable à 4,9%.

Les valeurs liées à l'énergie en Europe (-2,65%) accusent la plus forte baisse sectorielle du marché, affectées par le repli des cours du pétrole. Total perd 3,5%, BP 2,76 et Royal Dutch Shell 1,78%.

Thyssenkrupp prend 4,7%, deuxième plus forte hausse de l'EuroFirst 300, après des informations de presse faisant état de la volonté du sidérurgiste indien Tata Steel de prendre une part de son capital.

ArcelorMittal bondit de 7,4%, de loin la plus forte hausse du CAC 40, dopé aussi par la perspective d'une phase de consolidation intense dans la sidérurgie européenne, actuellement en surcapacité, après l'annonce du projet de cession par Tata Steel de tous ses actifs britanniques.

Kering perd 2,6% après l'annonce du départ du directeur artistique d'Yves Saint Laurent Hedi Slimane, artisan du renouveau de la maison de couture, qui a connu, sous sa houlette, une croissance spectaculaire.

Airbus abandonne 3% à la suite d'informations parues dans la presse allemande évoquant de nouveaux retards de livraison de son appareil A400M.

(Atul Prakash; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant