Les Bourses européennes dans le rouge dans les premiers échanges

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES CONTINUENT DE RECULER MARDI
LES BOURSES EUROPÉENNES CONTINUENT DE RECULER MARDI

PARIS/LONDRES (Reuters) - Après une tentative de stabilisation à l'ouverture, les Bourses européennes sont reparties à la baisse mardi après leurs lourdes pertes de la veille, à nouveau tirées vers le bas par les valeurs cycliques et notamment les banques, dans un climat d'inquiétude sur la croissance mondiale et la santé du secteur bancaire.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,61% à 4.041,43 points vers 08h35 GMT, au lendemain d'un décrochage de 3,20%. Le Dax cède 0,32% à Francfort et le FTSE 0,1% à Londres.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule encore de 0,46% et le FTSEurofirst 300 de 0,47%.

Lundi, les marchés européens étaient tombés à leurs plus bas niveaux depuis l'automne 2014, sous la pression notamment des valeurs bancaires dont l'indice sectoriel a chuté de 6%.

Les investisseurs s'attendent à une poursuite de la baisse des actions.

"Il y a une demande énorme de protection des portefeuilles dans toutes les classes d'actifs et il ne semble pas que nous devions assister de si tôt à un retournement majeur," écrit Chris Weston, responsable de la stratégie chez IG.

"Il y a une véritable crainte que la tension sur les marchés ne commence à toucher l'économie réelle", ajoute-t-il.

Le secteur bancaire européen perd encore 1,61%, malgré le rebond d'environ 1% de Deutsche Bank après sa chute de près de 10% lundi.

La première banque allemande a annoncé lundi soir qu'elle disposait de réserves "suffisantes" pour procéder cette année à des paiements sur des obligations hybrides dites AT1 pour tenter d'apaiser les marchés.

L'indice Stoxx des valeurs bancaires a perdu près de 26% depuis le début de l'année, effaçant quelque 240 milliards d'euros de capitalisation boursière, en raison des inquiétudes sur la rentabilité et les fonds propres des banques dans un environnement où les politiques monétaires ultra-accommodantes continuent à peser sur les marchés du secteur.

Dans le secteur de la pharmacie, Sanofi cède 0,6% après la publication mardi de résultats trimestriels en demi-teinte. Le suisse Actelion gagne au contraire 2,1% après avoir communiqué pour cette année des prévisions meilleures qu'attendu.

ArcelorMittal chute de 4,65%, plus forte baisse du CAC 40. ING a abaissé sa recommandation sur le titre, passant d'achat à "conserver".

Les cours du pétrole regagnent un peu de terrain après trois jours de pertes, le Brent étant repassé au-dessus des 33 dollars le baril et le brut léger américain au-dessus des 30 dollars à la faveur de la baisse du dollar.

Le billet vert est tombé à son plus bas niveau face au yen depuis novembre 2014, la devise japonaise profitant de son statut de valeur refuge. Le dollar se traite à 115,40 yens après avoir touché un plus bas de 114,205 en matinée.

L'euro reprend un peu de terrain, à 1,1208 dollar, après avoir touché un creux de 1,1086 dollars la veille.

Dans ce contexte, les investisseurs seront encore plus attentifs aux auditions de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, mercredi et jeudi devant le Congrès, dans l'espoir de propos rassurants.

(Sudip Kar-Gupta et Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véornique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant