Les Bourses européennes dans le rouge à mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - A l'exception de Zurich, les Bourses européennes évoluent dans le rouge mercredi à mi-séance et Wall Street est également attendue en léger recul, les marchés étant pénalisés par la rechute des cours du pétrole.

Selon un analyste, les marchés sont également affectés par les propos tenus par Christine Lagarde dans une tribune publiée mercredi par le quotidien économique allemand Handelsblatt. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) y évoque une croissance mondiale "décevante et inégale en 2016".

Vers 11h50 GMT, le CAC 40 cède 0,04% (1,99 point) à 4.699,37 points à Paris, le Dax abandonne 0,61% à Francfort et le FTSE recule de 0,36% à Londres. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro baissent respectivement de 0,20% et 0,22%.

A Zurich, le SMI suisse grappille 0,04%, en-deçà toutefois de ses plus hauts du matin, soutenu par Julius Baer qui s'adjuge 1,8% et figure parmi les principales progressions du FTSEurofirst 300 après avoir fait état d'un accord de principe pour régler un litige aux Etats-Unis.

Toujours dans le secteur bancaire, Standard Chartered et HSBC abandonnent au contraire 1,5% et 1,2% respectivement et figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice paneuropéen. Les deux établissements britanniques, particulièrement actifs en Asie, pâtissent d'informations sur une suspension des opérations de trading de certaines grandes banques étrangères sur le marché du yuan en Chine.

Le rebond des cours du pétrole observé mardi, qui avait soutenu les marchés, a fait long feu. Le Brent de la mer du Nord et le brut léger texan affichent des reculs de l'ordre de 2%, avec un cours avoisinant 37 dollars le baril.

Cette baisse affecte notamment l'indice sectoriel européen de l'énergie, qui recule de 0,46%, ainsi que le titre BP, qui cède 1,2%.

Sur le marché des changes, le dollar cède un peu de terrain face à un panier de devises de référence, contre lequel il s'inscrit en baisse de 2% depuis le début du mois.

(Sudip Kar-Gupta; Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant