Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

le
1
Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance
Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en baisse à mi-séance sur fond de nouvelles inquiétudes sur l'Espagne et la zone euro et d'espoirs déçus quant à de nouvelles mesures de soutien à l'économie de la part de la Réserve fédérale américaine.

À Paris, le CAC 40 reculait de 1,16% à 3.035,51 points. À Francfort, le Dax cédait 0,92% et à Londres, le FTSE perdait 0,97%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 se repliait de 0,78%.

Les valeurs les plus cycliques souffraient à nouveau, l'indice des produits de base signant le plus fort repli sectoriel en Europe (-3,79%). A l'inverse, seuls les compartiments de l'alimentaire et des boissons (+0,16%) et des services aux collectivités (+0,44%), considéré comme défensifs, parvenaient à progresser.

Aux valeurs, France Télécom signait le plus fort repli du CAC 40 et de l'Eurostoxx50 sur une chute de 5,7% à 9,71 euros.

Alstom reculait de 1,79% alors qu'un accord de vente entre le groupe et le constructeur français de tramways sur pneus Translohr, division de Lohr Industrie, a été finalisé, permettant ainsi au groupe alsacien d'échapper à une procédure judiciaire, rapporte vendredi le quotidien Les Echos.

Sur le marché des changes, l'euro reculait face au dollar et au yen après la dégradation de la note de l'Espagne qui a intensifié les craintes sur la zone euro.

"Avec la nouvelle négative d'une dégradation de l'Espagne, c'est un retour à la réalité pour le marché. La reprise constatée ces dernières jours n'était pas durable", a estimé Lutz Karpowitz, analyste chez Commerzbank, qui prévoit un euro autour de 1,20 dollar à la fin du mois.

Les futures sur l'emprunt d'Etat allemand (Bund) évoluaient en hausse, à 144,06, alors que la dégradation de la note de l'Espagne a renvoyé les investisseurs vers les actifs jugés les plus sûrs.

Le rendement du Bund se détendait dans le même temps de plus de neuf points de base, à 1,287%.

A l'inverse, celui des obligations espagnoles à 10 ans, qui avait diminué la veille dans le sillage d'une adjudication de Madrid, progressait de près de neuf points de base, à 6,14%.

Le baril de Brent évoluait en forte baisse et retombait sous les 98 dollars, plombé par les incertitudes sur la fragile reprise économique aux Etats-Unis, grands consommateurs d'or noir, après les propos de Ben Bernanke écartant des mesures de soutien imminentes.

Blandine Hénault pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bguibber le vendredi 8 juin 2012 à 13:38

    Drôles d'analystes qui mettent France Télécoms à - 5.7%,heureusement je n'écoute pas leurs conseils, juste un oubli, le détachement du dividende!!!