Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

le
0
Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance
Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en baisse à mi-séance, les investisseurs prenant leurs bénéfices après un rally de trois jours qui a porté les indices à des plus hauts de deux mois.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,54% à 3.253,63 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax perdait 0,59% et à Londres, le FTSE se repliait de 0,16%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cédait 0,62%.

Sur le plan sectoriel, les valeurs financières européennes, banques (-1,01%) et assureurs (-1,31%), subissaient des prises de bénéfices après avoir fortement rebondi à la suite du sommet européen. Le scandale du Libor impliquant Barclays et d'autres banques inquiétaient également les investisseurs.

Aux valeurs, E.ON (-2,85%) signait le plus fort repli de l'EuroStoxx50 après avoir été dégradé par Citigroup et JPMorgan.

En l'absence de cotation à Wall Street ce mercredi - férié pour la fête nationale - les initiatives étaient limitées sur les marchés, d'autant plus que les investisseurs restaient prudents avant la décision monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) attendue jeudi.

"La BCE va probablement abaisser son principal taux directeur en réponse à la détérioration de la conjoncture, mais les marchés pourraient essayer de faire le lien avec l'accord européen sur la croissance la semaine dernière pour espérer de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif", a commenté Takao Hattori, stratège chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

Les derniers indicateurs publiés ce mercredi alimentent encore ces espoirs. L'activité dans les services en zone euro s'est de nouveau contractée en juin, même si moins qu'attendu, selon l'indice PMI des directeurs d'achat.

Toutefois, les attentes du marché pourraient être déçues. Le membre du conseil des gouverneurs, Klaas Knot, a ainsi indiqué mercredi au magazine néerlandais Elsevier que la Banque centrale européenne (BCE) ne prévoyait pas de relancer son programme d'achat d'obligations souveraines.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant