Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont dans le rouge à mi-séance et Wall Street est attendue en repli, l'aversion au risque dictant la tendance sur les marchés face à l'incertitude politique qui règne en Italie et aux Etats-Unis.

Vers 10h35 GMT, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 abandonne 0,72% et l'EuroStoxx 50 1,13%. A Paris, le CAC 40 cède 1,24% à 4.135 points. À Francfort, le Dax perd 1,02% et à Londres, le FTSE recule de 0,86%.

L'indice de volatilité de l'EuroStoxx 50 affiche un bond de 11,9%.

La Bourse de Milan recule de 1,77% après la démission des cinq ministres issus du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi, qui menace de faire éclater la coalition gouvernementale. Le président du Conseil, Enrico Letta, a annoncé son intention de solliciter mercredi la confiance du Parlement.

La perspective d'un nouvel épisode de la crise de la zone euro pèse principalement sur les valeurs financières: l'indice Stoxx des banques perd 1,34%, celui de l'assurance 1,37%.

Mediaset, le groupe de médias de Silvio Berlusconi, abandonne quant à lui 4,1%.

La crise politique italienne a aussi pour effet une nette remontée, à 4,63%, du rendement des obligations d'Etat émises par Rome et un creusement de l'écart de rendement avec les Bunds allemands, à près de 300 points de base.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,7% à 0,8%.

Le Sénat américain doit se réunir à partir de 18h00 GMT pour débattre de la loi de financement provisoire adoptée dans la nuit de samedi à dimanche par la Chambre des représentants, qui aurait pour effet de retarder d'un an la mise en oeuvre de l'"Obamacare", la réforme de l'assurance-maladie, un report auquel s'oppose le président.

Si le Congrès ne parvient pas à un compromis avant la fin de la journée, des administrations fédérales non essentielles pourraient fermer dès mardi.

Sur le marché des changes, l'euro est pénalisé par l'incertitude italienne et recule de 0,7% face au yen, de 0,2% face au franc suisse et de 0,3% face au dollar.

Le pétrole, lui, reste orienté à la baisse, en raison notamment des derniers signes de détente sur le dossier du nucléaire iranien après l'entretien téléphonique de vendredi entre Barack Obama et Hassan Rohani.

Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant