Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent vendredi nettement dans le rouge à mi-séance après leur forte hausse de la veille, la prudence reprenant le dessus dans l'attente des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis.

Wall Street est attendue en baisse modérée à l'ouverture. Les statistiques mensuelles du département du Travail (12h30 GMT) dessineront la tendance.

Ces chiffres de l'emploi devraient influer sur la décision de la Réserve fédérale de relever ou non ses taux dès sa prochaine réunion, dans moins de deux semaines.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 1,85% à 4.567,77 points vers 10h10 GMT. À Francfort, le Dax recule de 1,88% et à Londres, le FTSE abandonne 1,63%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 1,91% et le FTSEurofirst 300 1,76%.

Avec la fermeture des marchés chinois en raison des commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie, l'attention est focalisée sur les créations d'emplois en août aux Etats-Unis, attendues au nombre de 220.000 après 215.000 en juillet, selon le consensus Reuters.

"Les chiffres de l'emploi de ce jour seront sûrement interprétés de façon négative", écrit dans une note Jonathan Sudaria, de London Capital Group.

"S'ils sont meilleurs que prévu, nous aurons un mouvement de vente dans la crainte d'un relèvement de taux et s'ils sont faibles, ils seront vus comme un nouvel indicateur illustrant le fléchissement de l'économie mondiale."

Tous les grands indices sectoriels européens sont dans le rouge à la mi-journée, le recul atteignant 2,2% pour les ressources de base et 2,1% pour le pétrole et le gaz.

Aux valeurs, L'Oréal perd plus de 3% après avoir dit à Reuters avoir abaissé sa prévision de croissance du marché cette année en réponse à des rumeurs faisant état d'un possible avertissement sur son chiffre d'affaires

Sur le marché des changes, le dollar recule légèrement, victime lui aussi de la prudence générale avant les chiffres américains de l'emploi, et l'euro remonte au-dessus de 1,1130 dollar après son accès de faiblesse de jeudi en réaction aux déclarations de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE).

La volatilité récente des changes devrait être évoquée lors de la réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 qui débute ce vendredi en Turquie. Selon un délégué, des pays émergents ont exprimé des craintes concernant la possibilité d'une hausse des taux d'intérêt par la Réserve fédérale mais le communiqué final n'en dira rien.

(Patrick Vignaln pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant