Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-journée

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN RECUL À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN RECUL À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Le rebond des Bourses européennes a fait long feu jeudi et toutes sont en repli à la mi-séance, en raison de craintes renouvelées sur la crise européenne des dettes souveraines, qui continue de pénaliser l'euro.

À Paris, le CAC 40 cède 0,53% (-17,64 points) à 3.295,68 points. Après avoir enfoncé les 3.350 points mercredi, son prochain niveau de soutien est à 3.270 points, correspondant à la moyenne mobile à 200 jours, alors que les prochaines résistances sont à 3.350 puis 3.425 points, souligne le courtier Aurel BCG.

À Francfort, le Dax recule de 0,91% et à Londres, le FTSE abandonne 0,38%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 perd 1,14%.

L'indice FTSEurofirst 300 recule de 0,52% à 1.045,56, au plus bas depuis deux mois et enfonçant le support des 1.050 points.

Les dégagements sont à nouveau particulièrement marqués sur les valeurs bancaires en raison de leur exposition aux dettes souveraines.

Une adjudication du Trésor espagnol marquée mercredi par une demande faible et des rendements en hausse, malgré le budget d'austérité présenté par Madrid, a ravivé les tensions sur les dettes des pays périphériques au sein de la zone euro et alimenté un mouvement de fuite vers la qualité dont ont bénéficié notamment les Bunds allemands.

Le regain de l'aversion pour le risque à l'approche d'un week-end prolongé, sur de nombreuses places, par les fêtes pascales, bénéficie à la devise américaine et dans une moindre mesure à l'or.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat à dix ans espagnols ont continué de se tendre, gagnant 12 pdb à 5,84% après leur bond de près de 30 pdb mercredi et poussant le rendement des emprunts d'Etat italiens à la hausse. Les taux à 10 ans italiens ont augmenté de 12 points de base à 5,52%. Les Bunds allemands ont continué de bénéficier de leur statut de valeur refuge, les rendements à 10 ans passant sous le seuil des 1,80%.

Le spread Allemagne-Espagne à dix ans s'est creusé de 10 pdb à 400 pdb, au plus haut depuis fin novembre où il s'établissait à 475 pdb, selon les données Tradeweb. Le spread Allemagne-Italie s'est élargi de 10 pdb à 370 pdb, au plus haut de puis la mi-février.

La France a toutefois émis dans de bonnes conditions 8,439 milliards de dette à long terme.

Marc Joanny, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant