Les Bourses européennes creusent leurs pertes à la mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE ROUGE À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes creusaient leurs pertes mardi vers la mi-séance, plombées par la publication d'indices PMI des directeurs d'achat montrant un ralentissement de la croissance de l'activité dans le secteur privé de la zone euro, et Wall Street est également attendue en baisse.

À Paris, le CAC 40 lâche 1,47%, soit 65,23 points, à 4.377,68 points vers 10h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,94% et à Londres, le FTSE recule de 1,17%. Les indices paneuropéens EuroStoxx 50 et FTSEurofirst 300 perdent respectivement 1,08% et 1,01%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse avec des variations comprises entre 0,29% et 0,47%. Les investisseurs guetteront à 13h45 GMT la publication de l'indice PMI "flash" manufacturier pour le mois d'août.

Les premiers résultats des enquêtes Markit, publiés dans la matinée, montrent que la croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro a légèrement ralenti en septembre et que les entreprises ont baissé leurs prix pour le 30e mois d'affilée.

En France, la contraction de l'activité s'est légèrement accentuée, les services retombant dans le rouge tandis que le repli de l'industrie s'atténuait.

Enfin, en Allemagne, l'activité du secteur privé a progressé en septembre pour le 17e mois consécutif, suggérant que la première économie d'Europe a bien renoué avec la croissance après la contraction inattendue d'avril-juin.

"Passé un certain soulagement sur le fait que les chiffres français ne soient pas plus mauvais, le fait que l'activité en Allemagne fasse seulement juste état d'une expansion doit être une source d'inquiétude", estime Gavin Friend, stratège chez National Australia Bank.

Avant ces publications, les marchés d'actions européens avaient peu réagi à l'embellie inattendue dans le secteur manufacturier chinois. Ce résultat est cependant assombri par la composante de l'emploi, tombé à son plus bas niveau depuis cinq ans et demi.

Ces chiffres mitigés et les premiers raids aériens de la coalition emmenée par les Etats-Unis contre des positions du groupe Etat islamique (EI) en Syrie ont fait monter les obligations d'Etat allemandes et du Trésor américain, considérées comme des valeurs refuges.

Les cours sont repartis à la hausse, le Brent se maintenant au-dessus du seuil de 97 dollars.

Sur le marché des changes, l'euro remonte autour de 1,2880 dollar.

Aux valeurs, le fabricant britannique d'édulcorants Tate & Lyle signe la plus forte baisse du Stoxx 600 et dégringole de 16,4% après avoir à nouveau averti sur ses résultats.

L'autrichien Raiffensen Bank plonge de 12%. RBI anticipe la première perte annuelle de son histoire en raison d'une hausse du coût du risque liée à l'Ukraine et à la Hongrie.

Les valeurs pharmaceutiques (-1,42%) sont également à la peine, après l'adoption par les Etats-Unis de mesures destinées à lutter contre l'inversion fiscale qui risquent de donner un coup d'arrêt aux fusions-acquisitions transatlantiques. A Londres, AstraZeneca, un temps convoité par l'américain Pfizer, et Shire, qu'AbbVie projette de racheter, reculent respectivement de 5% et 6%.

Les valeurs automobiles souffrent également, pénalisées par les indicateurs d'activité ainsi que par une note d'UBS abaissant ses objectifs de cours sur la plupart des grands noms européens, à l'exception notable de Volkswagen. L'indice Stoxx des valeurs automobiles inscrit la plus forte baisse sectorielle en Europe (-2,16%), avec notamment Michelin (-2,9%) et Renault (-2,3%).

A rebours de la tendance, le producteur norvégien d'engrais Yara, entré en discussions avec l'américain CF Industries en vue d'une éventuelle fusion, grimpe de 5,4%.

Philips, qui va se scinder en deux entreprises, prend 2,4%.

(Avec Blaise Robinson, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant