Les Bourses européennes consolident à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES CONSOLIDENT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES CONSOLIDENT À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes consolident lundi à la mi-séance et Wall Street est attendue sur une note stable, dans des marchés partagés entre l'impact positif des bons indicateurs américains et chinois et la crainte que la Fed ne commence rapidement à lever le pied sur son programme de rachats d'actifs.

À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,41% à 4.112,47 points vers 12h00 GMT. À Londres, le FTSE cède 0,25% mais à Francfort le Dax avance de 0,09%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonne 0,16%.

Les marchés américains et européens avaient gagné du terrain vendredi en réaction aux chiffres de l'emploi aux Etats-Unis faisant ressortir 203.000 créations de postes en novembre, plus que prévu, et un taux de chômage en baisse à 7%, son plus bas niveau depuis cinq ans.

Ces chiffres renforcent la thèse de certains investisseurs selon laquelle la Réserve fédérale pourrait commencer à dénouer son programme d'injections de liquidités avant mars, voire dès sa prochaine réunion des 17 et 18 décembre, mais elles montrent aussi que l'économie américaine est assez forte pour le supporter. De plus, les investisseurs ont compris que le "tapering" - le dénouement progressif du programme d'assouplissement quantitatif - ne signifiait pas une hausse des taux.

Autre indicateur positif, les exportations chinoises publiées dans la nuit ont largement dépassé le consensus en novembre, appuyant à leur tour le sentiment d'une stabilisation de la deuxième économie mondiale.

En Europe, l'excédent commercial allemand a baissé en octobre, ce qui représente un élément important de soutien à l'exportation et donc à la croissance pour ses partenaires de la zone euro.

Aux valeurs, GDF Suez s'adjuge 2,2%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, alors que Bank of America-Merrill Lynch est passé à l'achat sur le titre, avec un objectif de cours de 19 euros, jugeant le modèle d'activité du groupe meilleur que la moyenne du secteur.

Danone perd 1,2%, plus net recul du CAC. Exane BNP Paribas est passé à la vente sur le titre, avec un objectif de cours de 55 euros.

La banque italienne Monte dei Paschi gagne plus de 4% à la Bourse de Milan après la décision de son principal actionnaire de voter contre son projet d'augmentation de capital à moins que cette opération ne soit reportée au moins jusqu'au 12 mai.

Sur le marché des changes, l'euro se traite autour de 1,3720 dollar après avoir atteint un plus haut de six semaines à 1,3748 en matinée. Contre le yen, la devise européenne a touché un pic de cinq ans, à 141,54, et se traite près de 141,40, les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et chinois incitant les cambistes à prendre plus de risque et donc à délaisser le dollar et le yen.

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette souveraine italienne se sont détendus à la veille de l'opération de rachat de dette souveraine par le Trésor dans le but d'alléger le poids des remboursements en 2015 et 2017.

Le pétrole Brent mer du Nord est retombé vers 110,50 dollars le baril, victime de prises de profits après avoir franchi les 113 le semaine dernière.

Aucun indicateur n'est attendu cet après-midi aux Etats-Unis.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant