Les Bourses européennes confortent leur avance à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confortent leur avance mercredi à la mi-journée même si les incertitudes entourant l'évolution de la politique monétaire de la Réserve fédérale contribuent à freiner les ardeurs des investisseurs.

La question prend d'autant plus d'importance que la Réserve fédérale se réunit mardi et mercredi prochains. Mais, dès lors que son principal souci n'est plus de savoir si elle doit dénouer son programme de soutien à l'économie mais quand elle devra le faire, cette réunion monétaire s'emploiera surtout à trouver la meilleure méthode de communiquer à ce sujet.

A Paris, le CAC 40 prend 0,62% à 4.116,64, le FTSE 0,22% à 6.537,90 et le Dax 0,15% à 9.217,95. L'EuroStoxx 50 avance de 0,30% et le FTSEurofirst 300 de 0,13%.

Wall Street à l'inverse est attendue en baisse en ouverture, recul prévisible là encore lié au calendrier du dénouement de la Fed.

L'accord provisoire sur le budget intervenu à Washington, en soi une bonne nouvelle, peut au contraire être mal vu par la Bourse s'il pousse la banque centrale à dénouer son assouplissement quantitatif très bientôt, voire dès ce mois-ci.

Une crainte vaine pour Philippe Gijsels (BNP Paribas Fortis Global Markets). "Maintenant qu'on a (cet accord budgétaire) en moins à penser, il y a le risque d'un 'tapering' intervenant un peu plus tôt; mais pas en décembre à mon avis", dit-il.

"En un sens que ça ait lieu en janvier, février ou mars, là n'est pas l'important... Ca aura lieu et les temps seront durs pour le marché... Nous restons positifs pour 2014 mais ça ne montera pas en ligne droite".

Aux valeurs, Royal Bank of Scotland perd 2,7%, affectée par le départ de son directeur financier, en place depuis un peu plus de deux mois seulement.

Les meilleures hausses de l'EuroStoxx 50 sont signées par Vivendi (+2,82%) et EADS (+1,85%). Bernstein a relevé sa recommandation sur Vivendi à surperformance. EADS a annoncé mardi son intention de supprimer 5.800 emplois en Europe.

Sur le marché des changes, l'euro est stable contre le dollar, dont l'indice est pareillement peu changé. Ce faisant, il reste proche d'un plus bas de six semaines de 79,843 inscrit mardi.

Les cambistes pensent que la Fed n'est pas pressée de réduire ses achats d'actifs qui totalisent 85 milliards de dollars mensuellement.

En revanche, le yen progresse nettement face au dollar et à l'euro, pour la deuxième journée consécutive, porté par la tendance mitigée des Bourses mondiales et par les prises de bénéfice qui affectent le billet vert et la monnaie unique.

Sur le marché pétrolier, le Brent se maintient au-dessus des 109 dollars le baril, tandis que le brut léger texan fléchit dans l'attente de la publication de la statistique des stocks américains pourtant susceptible de révéler une baisse des réserves de brut.

Sur le marché obligataire, les Bunds sont stables, voire en très légère hausse, s'appuyant sur la vigueur montrée ces derniers temps par les Treasuries, leurs homologues américains.

Ces derniers font l'objet cette semaine d'un gros placement par le Trésor en trois tranches, dont la première, mardi, a suscité un solide intérêt.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant