Les Bourses européennes confirment leur poussée à la mi-séance

le
5
LES MARCHÉS EUROPÉENS CONFIRMENT LEUR AVANCE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS CONFIRMENT LEUR AVANCE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirmaient leur avance jeudi à mi-journée, en dehors de la Bourse de Londres passée dans le rouge, une nouvelle baisse de l'euro étant jugée de bon augure pour les résultats des sociétés.

Elles poursuivaient leur tendance haussière de la veille, qui s'était appuyée sur les déclarations apaisantes du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, faites le même jour.

Ce dernier, dans un entretien publié jeudi par le quotidien financier lituanien Verselo Zinlos, redit que la BCE est prête à faire plus pour soutenir la reprise de la zone euro, si cela s'avérait nécessaire, ce qui a eu pour effet de faire à nouveau reculer la monnaie unique.

L'euro est tombé à 1,2715 dollar dans la matinée, son plus bas niveau en près de deux ans, attestant d'une divergence croissante entre l'évolution des politiques monétaires de la Réserve fédérale et de la BCE, la première allant dans le sens d'un durcissement, tandis que la seconde risque de devoir être encore plus accommodante qu'elle ne l'est déjà.

Le recul de l'euro, de 9% contre le dollar depuis le début mai, est perçu comme une bouffée d'oxygène fort bienvenue pour les entreprises européennes.

"Si l'euro ne rebondit pas, c'est vraiment de bon augure pour les résultats européens des trimestres à venir", estime Alexandre Le Drogoff, de Talence Gestion. "L'impact positif va au-delà de l'effet mécanique tiré de la conversion des ventes réalisées à l'étranger. Un euro en baisse devrait alimenter l'inflation dans la zone euro et réduire le risque de déflation, ce qui est vraiment une bonne nouvelle pour la région".

L'indice CAC-40 gagne 0,25% à 4.424,86 points, tandis que le Dax avance de 0,32% et que le FTSE recule de 0,25%. L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,29% et le FTSEurofirst 300 0,29%.

A Wall Street, les futures sur indices laissent présager une ouverture plutôt en baisse, après la hausse de la veille.

Au point de vue sectoriel, l'indice européen des ressources de base - secteur très représenté en Bourse de Londres - accuse la perte la plus forte, de 1,25%. BHP Billiton perd 2,6% après avoir minimisé jeudi la possibilité d'un redressement des cours du minerai de fer, estimant que la baisse récente reflètait la réalité de l'offre et de la demande.

La plus forte perte des indices FTSEurofirst 300 et EuroStoxx 40 revient à H&M. La deuxième chaîne mondiale de prêt-à-porter a publié jeudi des résultats trimestriels conformes au consensus mais la croissance de ses ventes a ralenti en septembre à cause d'un temps exceptionnellement doux qui retarde les achats de vêtements d'hiver.

(Avec Blaise Robinson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 25 sept 2014 à 17:30

    Plus les experts crient sur les toits qu'ils sont tous posistifs sur les actions européennes, vous remarquez plus la bourse plonge; ils cherchent les pigeons mais ils n'en trouvent point!

  • ZvR le jeudi 25 sept 2014 à 17:14

    La poussée a fait pschitt......

  • guerber3 le jeudi 25 sept 2014 à 13:59

    Ce n'est pas de la bourse, c'est un jeu de maf.fieux...!

  • fquiroga le jeudi 25 sept 2014 à 13:51

    Robots jacta est....

  • faites_c le jeudi 25 sept 2014 à 13:12

    "publié jeudi par le quotidien financier lituanien Verselo Zinlos" C'est clair qu'un entretien de Mario Draghi publié dans ce journal mondialement connu et lu par des milliards d'individus explique pourquoi les marchés financiers sont euphoriques! Reuters est au même niveau que l'AFP et tente de justifier par des raisons toutes plus absurdes les unes que les autres les mouvements des places financières! Trouvera-t-on un jour des journalistes capables de publier uniquement des faits?