Les Bourses européennes confirment leur hausse à mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN HAUSSE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur hausse jeudi à mi-séance et Wall Street est attendue dans le vert à l'ouverture, un vent d'optimisme inattendu soufflant sur les marchés depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle aux Etats-Unis.

Des résultats d'entreprises, comme Vivendi, soutiennent aussi la tendance.

À Paris, le CAC 40 gagne 1,11% (50,28 points) à 4.593,76 points vers 11h45 GMT et évolue ainsi à des plus hauts depuis avril. À Francfort, le Dax prend 0,92% et à Londres, le FTSE avance de 0,65%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,70%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,07% et le Stoxx 600 de 0,89%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l'ordre de 0,7%.

Ignorant les promesses protectionnistes du futur président américain, qui suscitaient leur inquiétude avant le scrutin, les investisseurs retiennent désormais du programme de Donald Trump ses projets de dépenses dans les infrastructures et de généreuses baisses d'impôts, deux éléments susceptibles de redresser l'inflation.

Cette perspective contribue à la hausse des rendements sur le marché obligataire, y compris sur la dette souveraine, ce dont profitent les valeurs de l'assurance (+3,29%) et bancaires (+3,27%), telles AXA (+4,84%), principal contributeur à la hausse du CAC.

Les rendements des emprunts d'Etat allemands et français ont atteint dans la matinée des plus hauts de six mois.

Les projets d'infrastructures de Donald Trump soutiennent pour leur part les cours des matières premières, le cuivre ayant par exemple atteint un pic de près de 16 mois, ce qui fait grimper le secteur des ressources de base (+3,87%).

Vivendi bondit de près de 10%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, en raison d'un bénéfice nettement supérieur aux attentes.

Siemens gagne 5% après avoir dévoilé un projet d'introduction en Bourse de son unité de technologies dans le secteur de la santé.

Côté baisse, Engie chute de plus de 6%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après avoir annoncé qu'il visait désormais le bas de ses prévisions annuelles.

Le dollar continue de se raffermir face à un panier de devises de référence mais il est globalement stable face à l'euro.

 

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant