Les Bourses européennes confirment leur hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur hausse mardi à la mi-séance malgré de nouveaux signes de ralentissement de l'activité dans le sillage de la Chine et le plongeon de Barclays après la publication de ses résultats.

À Paris, le CAC 40 prend 0,67% (28,99 points) à 4.382,54 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax gagne 1,58% et, à Londres, le FTSE avance de 0,68%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 affiche un gain de 0,93% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,01%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse alors que l'indice Standard & Poor's-500 est repassé lundi sous sa moyenne mobile de 50 jours.

L'activité du secteur manufacturier dans la zone euro s'est développée en février à son rythme le plus lent depuis un an, les rabais importants n'ayant pas suffi à interrompre le ralentissement des commandes.

Ce constat renforce l'hypothèse d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa prochaine réunion le 10 mars.

Le ralentissement de l'activité en Chine, confirmé ce mardi par les indices PMI officiels chinois pour le mois de février, a déjà incité lundi la Banque populaire de Chine (BPC) à abaisser le taux de réserves obligatoires des principales banques du pays, pour la cinquième fois en un an.

Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert, à l'exception des banques, plombées par Barclays, dont le titre plonge de plus de 10%.

La banque britannique a annoncé une baisse de 2% de son bénéfice imposable en 2015 et une forte réduction du dividende. Elle va aussi mettre fin à plus d'un siècle de présence en Afrique dans le cadre d'une restructuration lancée par le nouveau directeur général Jes Staley.

L'action London Stock Exchange (LSE) prend en revanche 7,5% alors qu'Intercontinental Exchange (ICE) a dit envisager une contre-offre sur l'opérateur boursier britannique en vue de contrer son projet de fusion avec Deutsche Börse.

Les cours du pétrole poursuivent leur timide remontée, le Brent se rapprochant des 37 dollars le baril, l'espoir d'une entente entre producteurs l'emportant sur les craintes liées au ralentissement chinois.

L'or continue de monter, à 1.241,89 dollars l'once, après avoir connu en février sa plus forte progression mensuelle depuis quatre ans (+10,7%) en profitant de son statut de valeur refuge.

(Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant