Les Bourses européennes confirment leur hausse à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES CONFIRMENT LEUR HAUSSE À MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES CONFIRMENT LEUR HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes confirment leur avance mercredi à la mi-journée, voire l'augmentent légèrement, réagissant favorablement à la dernière salve de résultats de sociétés trimestriels et aux annonces de la banque centrale de Suède, tout en ayant le sentiment que la Réserve fédérale observera le statu quo au terme de sa réunion de politique monétaire de deux jours.

En outre, la probabilité que la Fed relève ses taux directeurs cette année, qui était encore récemment élevée, a sensiblement diminué au vu des statistiques économiques décevantes de l'économie mondiale en général et américaine en particulier.

D'autant que l'heure est à l'assouplissement monétaire affirmé partout ailleurs. La banque centrale de Suède (Risksbank) a maintenu mercredi son taux d'intervention négatif et ajouté qu'elle augmenterait son programme de rachats obligataires, réagissant apparemment par anticipation aux déclarations faites par Mario Draghi, le président de la (Banque centrale européenne), la semaine passée.

La décision de la Fed est attendue à 19h00.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,34% à 4.863,6 points. À Francfort, le Dax avance de 0,62% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,40%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,36% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,60%.

Wall Street est pareillement attendue en légère hausse en ouverture au vu de l'évolution des contrats sur les trois grands indices qui affichent des gains variant de 0,13% à 0,30%.

"Je doute que (la présidente de la Fed Janet) Yellen veuille se signaler par une attitude particulièrement énergique. Les derniers indicateurs sont médiocres et il faudra attendre pour voir dans quelle mesure la Chine et d'autres marchés émergents se seront stabilisés, sans compter la baisse des cours des matières premières", commente Giuseppe Sersaqle (Anthilia Capital Partners).

Pour ce qui est de la saison des résultats européenne, un quart des entreprises composant l'indice Stoxx Europe 600 a publié ses comptes et pour l'instant 59% ont atteint ou dépassé le consensus, selon des données de Thomson Reuters Starmine.

En s'adjugeant 3,33%, Volkswagen réalise pour l'heure la meilleure performance de l'indice EuroStoxx 50. VW a pourtant publié sa première perte trimestrielle depuis au moins 15 ans et a revu en baisse ses objectifs annuels.

Les traders sont en fait soulagés que le scandale des tests d'émissions falsifiés n'aient pas eu de répercussions encore plus importantes sur les comptes du constructeur automobile de Wolfburg. Mais Markus Huber (Peregrine & Black) observe qu'il faudra "attendre encore quelques mois pour observer les retombées réelles".

Il en va tout autrement de l'équipementier aéronautique Meggitt, qui chute de 19% et réalise la plus forte perte de l'indice Stoxx 600, après un sévère avertissement sur ses résultats, accompagné de l'annonce de 300 suppressions de postes.

Lloyds Banking Group, affecté par des résultats du troisième trimestre plus faibles que prévu et une nouvelle provision de 500 millions de livres liée à des polices d'assurance, cède 4,5%, deuxième perte de l'indice FTSEurofirst 300.

Saipem progresse de 8,3%, plus forte hausse de l'indice Stoxx 600, bien qu'ayant annoncé une augmentation de capital.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant