Les Bourses européennes clôturent sur une note irrégulière

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note irrégulière lundi, dans de petits volumes, au terme d'une séance de consolidation.

En l'absence de nouveaux éléments d'impulsion, les marchés ont évolué autour de leur point d'équilibre en attendant les indicateurs de la semaine, avec mardi l'indice ZEW en Allemagne suivi des ventes au détail aux Etats-Unis et mercredi les premières estimations du PIB du deuxième trimestre dans la zone euro.

Wall Street, également sans tendance, n'a pas apporté de soutien.

Le CAC 40, qui avait atteint la semaine dernière de nouveaux plus hauts annuels, a cédé 0,12% (4,87 points) à 4.071,68 points à Paris. Le Footsie britannique, toujours bloqué par le seuil psychologique des 6.600 points, a reculé de même de 0,14% à 6.574,34 points mais le Dax allemand a progressé de 0,25%, aidé par BASF (+2,04%) et Deutsche Telekom (+1,86%).

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, monté en début de séance à un plus haut depuis la fin mai de 1.232,55 points, conservait à la clôture un gain de 0,05% à 1.230,19 et l'EuroStoxx 50 a grignoté 0,05%.

Plus forte baisse du FTSEurofirst 300, Ryanair a rétrogradé de 3,75% sur fond de fronde de ses pilotes qui mettent en cause sa sécurité. Dans son sillage, EasyJet a reculé de 3,6% et IAG de 3,5%, la faiblesse des volumes ayant amplifié les variations.

A la hausse, le secteur des ressources de base a de son côté continué de bénéficier de bons indicateurs chinois publiés la semaine dernière. Selon un article du South China Morning Post, Pékin offre par ailleurs un soutien financier discret à certaines grandes villes et provinces.

L'indice sectoriel des ressources de base a pris 1,22% et le groupe minier Fresnillo, en hausse de 6,6%, a signé la meilleure performance du FTSEurofirst 300, devant l'assureur britannique Prudential (+4,05%) qui a été recherché après la publication de ses résultats.

Sur le marché des changes, le dollar s'est raffermi dans l'anticipation d'une statistique vigoureuse des ventes au détail aux Etats-Unis mardi, mais là aussi les volumes ont été maigres. L'euro, en repli de 0,2% à 1,3307 dollar en fin de séance, a finalement peu pâti d'indiscrétions de la presse allemande sur un rapport de la Bundesbank selon lequel une nouvelle aide à la Grèce serait nécessaire en 2014.

Malgré la fermeté du dollar, l'once d'or a progressé pour la quatrième séance de suite, à son meilleur niveau depuis le 24 juillet.

Les cours du pétrole, en baisse depuis le matin, ont effacé leurs pertes en fin de journée à la faveur de problèmes d'acheminement en Libye.

Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant