Les Bourses européennes clôturent sur une baisse modérée

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes on terminé jeudi en baisse modérée, pénalisées par les secteurs de la chimie et de la pharmacie dans un environnement global apaisé par des indicateurs rassurants et un sursaut du pétrole.

Les cours du brut, dont les oscillations provoquent des remous sur les marchés actions, sont orientés à la hausse dans l'espoir d'un accord entre producteurs pour soutenir les prix.

Le chimiste allemand Evonik a pesé sur la tendance en reculant de près de 12% après avoir révisé à la baisse ses prévisions de bénéfice.

Les groupes pharmaceutiques ont également souffert, à l'image de Roche (-4,66%) et de Sanofi (-2,47%) après l'abaissement par Moody's de sa perspective pour l'ensemble du secteur, de "positive" à "stable". L'indice européen des valeurs pharmaceutiques a abandonné 2,43%.

À Paris, l'indice CAC 40 a cédé 0,2% (8,81 points) à 4.416,08 points. À Francfort, le Dax a reculé de 0,25% et à Londres, le FTSE a perdu 0,27%. L'EuroStoxx 50 de la zone euro a abandonné 0,31% et l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, qui restait sur cinq séances consécutives de hausse, a fléchi de 0,56% en clôture.

Les Bourses européennes, en léger repli en début de séance, ont été rassurées un temps par les données définitives du PMI en Europe, qui montrent certes un ralentissement de la croissance mais pas aussi marqué que redouté. Et les ventes au détail dans la zone euro ont augmenté plus que prévu.

La cote a surtout été soutenue par l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières, qui a gagné 1,44%, la plus forte hausse sectorielle en Europe, dans la foulée du pic de trois mois atteint par le cours du cuivre.

Glencore (+5,61%) et ArcelorMittal (+3,14%) figurent parmi les plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600.

La plus forte hausse de l'Eurofirst 300 est pour Telecom Italia, qui a bondi de 5,67% sur des informations faisant état d'une rencontre entre Vivendi et des candidats potentiels au remplacement éventuel de l'actuel administrateur délégué de l'opérateur.

Sur le marché des changes, le dollar recule face à un panier de devises de référence et notamment face à l'euro, qui se traite autour de 1,0952 dollar vers 17h00 GMT.

A l'heure de la clôture en Europe, Wall Street évolue légèrement à la baisse dans un marché prudent à la veille de la publication des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis au mois de février. Des données robustes laisseraient la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux par la Réserve fédérale cette année.

(Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant