Les Bourses européennes clôturent sur des gains

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le vert vendredi, tirées par la hausse des valeurs liées aux matières premières et aux financières et par de nouveaux indicateurs traduisant une amélioration de la conjoncture, mais la semaine se solde par leur première performance négative depuis le début du mois.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé sur un gain de 0,25% à 4.069,47 points, mais affiche un recul de 1,32% sur l'ensemble de la semaine, mettant fin à huit semaines consécutives de hausse en raison des prises de bénéfices du début de semaine.

Le Footsie britannique a gagné 0,7% sur la journée et le Dax allemand 0,23%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 prenait 0,49% et le FTSEurofirst 300 0,36%. Ce dernier affiche sur cinq séances une baisse de 0,65%.

L'Allemagne et la Grande-Bretagne ont l'une et l'autre fait état d'une croissance de 0,7% au deuxième trimestre - un chiffre révisé en hausse pour l'économie britannique -, ce qui est de bon augure pour la zone euro, sortie au deuxième trimestre d'une année et demie de récession.

Autre signe encourageant: au lendemain des bons indices PMI, le moral du consommateur dans la zone euro s'est amélioré plus que prévu en août pour atteindre son niveau le plus élevé en deux ans.

Les valeurs parapétrolières (+1,14%) signent la meilleure performance sectorielle européenne et Total (+1,94%) a fini en tête des hausses du CAC 40.

Le secteur des ressources de base a gagné 0,57%, dopé par l'amélioration de la conjoncture en Chine et en Europe, et celui des banques 0,54% mais la meilleure performance du jour en Europe revient aux pétrolières, avec une progression de 1,17%.

Wall Street évoluait en légère progression au moment de la clôture en Europe, grâce entre autres au bond de plus de 5% de Microsoft après l'annonce du départ d'ici un an de son directeur général, Steve Ballmer.

Sur le marché des changes, l'euro est reparti en hausse face au billet vert autour de 1,3395 dollar, au lendemain des déclarations d'Ewald Nowotny, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), affirmant qu'il ne voyait aucun raison de procéder à une nouvelle baisse des taux pour le moment.

Le dollar a accusé le coup de l'annonce d'une baisse inattendue des ventes de logements neufs aux Etats-Unis en juillet. Il cède ainsi 0,17% face à la monnaie japonaise alors qu'il avait atteint en séance un plus haut de trois semaines à 99,15 yens.

Sur le marché obligataire, les rendements des Bunds progressent, tandis que ceux de leurs équivalents américains se détendent légèrement, autour de 2,82% pour le 10 ans.

Les cours du brut sont quant à eux repartis à la hausse, bénéficiant des signes d'amélioration de la conjoncture économique mondiale. Le Brent se rapproche du seuil des 111 dollars le baril et le brut léger américain dépasse 106 dollars.

Constance De Cambiaire et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant