Les Bourses européennes clôturent sur des gains

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse de plus de 0,5% mardi, portées notamment par les valeurs cycliques au vu d'une série d'indicateurs macro-économiques suggérant une amélioration de la conjoncture en Europe et aux Etats-Unis.

Les places européennes n'a pas entraîné Wall Street dans leur sillage, la Bourse américaine ayant progressé davantage que ses homologues du Vieux Continent depuis le début de l'année.

Elle est peut-être également plombée par la chute des actions du transport aérien après que le département de la Justice a décidé d'agir pour bloquer la fusion entre US Airways et AMR, maison mère d'American Airlines.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,51% (+20,82 points) à 4.092,50 points. Le Footsie britannique a pris 0,57% et le Dax allemand 0,68%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,51%.

La cote européenne a été tirée par le compartiment des valeurs liées aux matières premières (+1,43%), celui de la chimie (+1,12%) et celui des "utilities" (+1,00%), qui ont réagi favorablement aux statistiques du jour.

Le sentiment des analystes et investisseurs professionnels s'est nettement amélioré en août en Allemagne, témoignant du retour d'une dynamique de croissance dans la première économie européenne après son coup de mou de l'hiver dernier, selon l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut ZEW.

La production industrielle a enregistré une hausse de 0,7% en juin en zone euro, après un recul de 0,2% (révisé de -0,3%) en mai et, aux Etats-Unis, les ventes au détail hors automobile, essence et construction, ont augmenté à leur rythme le plus marqué en sept mois.

"Il n'y a pas que l'Allemagne qui va dans la bonne direction (...) il y a une amélioration générale à l'oeuvre dans toute l'Europe", a estimé Mark Wall, économiste chez Deutsche Bank.

La zone euro est vraisemblablement sortie de la récession au deuxième trimestre mais les chances pour que la région retrouve une croissance vigoureuse avant 2015 sont minces, selon une enquête menée par Reuters auprès de 30 économistes et publiée mardi.

Le dollar a progressé face aux principales devises internationales, la bonne tenue des ventes au détail aux Etats-Unis étant susceptible de plaider en faveur d'un dénouement rapide du programme de soutien de la Réserve fédérale à l'économie américaine.

Le prix des obligations souveraines américaines et allemandes ont reculé, comme c'est traditionnellement le cas lorsque des indicateurs macro-économiques sont meilleurs que prévu.

Le Brent poursuivait sa hausse, s'approchant des 110 dollars le baril, en raison de la persistance des perturbations des livraisons de brut en provenance du la Libye. En revanche, le cours du brut léger américain s'inscrivait en repli.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant