Les Bourses européennes clôturent en ordre légèrement dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note étroitement irrégulière jeudi, les investisseurs étant partagés entre les inquiétudes sur la croissance et la tentation d'acheter à bon compte après la récente chute des cours.

À Paris, le CAC 40 a fini sur une note stable à 3.599,36 points après une séance volatile. Le Footsie britannique a également fini sans grand changement (-0,01%), mais le Dax allemand a perdu 0,39%. L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,08%,

En Europe, l'indice des valeurs bancaires a accusé la plus forte baisse sectorielle de l'indice Stoxx 600 (-1,08%), les traders évoquant notamment les résultats décevants de la banque d'investissement Morgan Stanley, qui perdait 3,54% à la clôture européenne.

Société générale a reculé de 3,48%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50.

Le fabricant de téléphones portables Nokia, qui a réduit ses pertes au premier trimestre mais dont les perspectives déçoivent, a chuté de 8,28%.

Parmi les hausses notables, GlaxoSmithKline a pris 3,17% après le feu vert d'un comité d'experts américain à un nouveau traitement des maladies pulmonaires liées au tabagisme.

Sur le marché des changes, l'euro, proche de 1,3077, est reparti à la hausse face au dollar mais reste fragile après avoir accusé mercredi son plus net recul quotidien (-1,1%) en un an.

Le dollar gagne un peu de terrain face au yen malgré les mauvais indicateurs américains. Les cambistes s'attendent à ce que le yen reste faible et que la Banque du Japon ne fasse pas l'objet de critiques très vives lors de la réunion de deux jours du G20 qui débute ce jeudi.

Les politiques d'assouplissement monétaire menées par les grandes banques centrales devraient être étudiées avec attention à cette réunion du Groupe des Vingt.

Sur le marché obligataire, l'Espagne a emprunté 4,71 milliards d'euros à moyen et long termes, dépassant son objectif initial grâce à une demande soutenue.

Le baril de Brent a gagné 1,26 dollar près du seuil des 99 dollars. Après une baisse de 10% depuis le début du mois d'avril, certains investisseurs jugent le courant de ventes excessif.

L'or, qui a perdu environ 18% depuis le début de l'année, a repris quelques couleurs.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant