Les Bourses européennes clôturent en ordre dispersé

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, ayant effacé tout ou partie des gains de la matinée avec le recul des valeurs pétrolières qui ont aussi plombé Wall Street alors que les cours du pétrole poursuivent leur recul de la semaine dernière dans un regain d'inquiétudes sur les excédents d'offre.

Les marchés actions européens comme américains marquent aussi une pause après avoir retrouvé, voire dépassé, les niveaux qui prévalaient avant la correction provoquée par le vote britannique du 23 juin en faveur de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.

Les investisseurs sont également incités à la prudence au début d'une semaine qui sera marquée par les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale et de la Banque du Japon.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,16% (+6,90 points) à 4.388 points et le Dax allemand a pris 0,5%. A Londres, le Footsie a cédé 0,3%, pénalisé par une enquête trimestrielle de la Confédération britannique de l'industrie (CBI) montrant que la confiance des industriels britannique est au plus bas depuis début 2009 en réponse au Brexit.

L'indice européen des valeurs pétrolières a cédé 2,07% avec la poursuite du recul des cours du pétrole pénalisés par les inquiétudes sur l'excédent d'offre sur le marché.

À Madrid où l'IBEX a reculé de 0,28% et à Milan où le FTMIB a cédé 0,52%, les valeurs bancaires ont aussi pesé sur la tendance à l'approche de la publication du résultat des tests de résistance de l'Autorité bancaire européenne prévue le 29 juillet.

L'indice EuroStoxx 50 a terminé sur une note stable (+0,03%), tout comme le FTSEurofirst 300 (-0,03%).

Au moment de la clôture européenne, le contrat septembre sur le Brent de la mer du Nord cédait 83 cents (-1,82%) à 44,86 dollars. Celui sur le brut léger américain (WTI, West Texas Intermediate) reculait de 93 cents (-2,08%).

Sur le marché des changes, le dollar reste ferme, soutenu par un changement des anticipations sur le calendrier de relèvement des taux par la Réserve fédérale dont le comité de politique monétaire se réunit mardi et mercredi, après une série d'indicateurs conjoncturels robustes aux Etats-Unis.

Les futures sur les taux d'intérêt américains, qui excluaient une hausse des taux cette année depuis le vote britannique sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, le 23 juin, intègrent désormais une probabilité de 56% d'une hausse de taux de 25 points de base en décembre contre 48% vendredi. Aucune hausse de taux n'est toutefois attendue cette semaine.

L'indice du dollar contre un panier de devises de référence, qui a atteint un pic de quatre mois et demi vendredi, à 97,543, s'établit à 97,40.

L'euro se traite à 1,0974 dollar après être tombé vendredi à un plus bas d'un mois à 1,09555 dollar.

La devise japonaise s'échange à 106,01 pour un dollar après un plus bas de six semaines vendredi à 107,49 yens. Le comité de politique monétaire de la Banque du Japon se réunit jeudi et vendredi.

Le marché obligataire européen est en légère hausse avec le recul des marchés actions, le rendement du Bund à 10 ans ressortant à -0,098%, celui des emprunts d'Etat italiens et espagnols de même échéance évoluant à des niveaux proches de plus bas de plusieurs mois, à 1,23% et 1,11% respectivement.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant