Les Bourses européennes clôturent en nette hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi après avoir été hésitantes pendant la majorité de la séance, à la suite de la parution d'une série d'indicateurs encourageants sur l'immobilier, la consommation et l'emploi aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,97% (+36,15 points) à 3.762,19 points. Le Footsie britannique a gagné 1,26% et le Dax allemand a progressé de 0,63%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,66%.

Les inscriptions au chômage ont diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, mais si leur baisse a été moins importante que prévu, les dépenses de consommation des ménages américains sont reparties à la hausse en mai et les promesses de ventes immobilières ont enregistré un gain supérieur aux attentes sur la même période.

Au niveau des valeurs européennes, l'action PSA a bondi de 5,47% à 6,5 euros après une information de Reuters disant la famille Peugeot était prête à céder le contrôle du groupe automobile à General Motors.

Pour la majorité des investisseurs, les statistiques américaines, dans l'ensemble bonnes sans être excellentes, éloignent la perspective d'un ralentissement des rachats d'actifs de la Réserve fédérale des Etats-Unis, prévu par son président Ben Bernanke si la reprise de l'économie se confirme.

Les marchés ont aussi été rassurés par des propos de William Dudley, président de la Réserve fédérale de New York, qui a déclaré que la banque centrale américaine était prête à prolonger son soutien si l'économie des Etats-Unis se révélait moins solide que prévu.

Ces déclarations ont entraîné une hausse des futures sur le Bund allemand sur le marché obligataire, autour de 141,5, même si l'appétit des investisseurs pour cette valeur refuge reste limité par les bons indicateurs américains.

Cet optimisme sur l'économie des Etats-Unis renforce la monnaie américaine face à son homologue japonaise, à environ 98,5 yens pour un dollar. Elle reste en revanche stable face à la devise européenne, autour de 1,301 dollar pour un euro.

Autre conséquence de l'apaisement des investisseurs, le cours du baril de Brent est en nette hausse et dépasse les 103 dollars. Les prix du pétrole sont aussi soutenus par les inquiétudes sur les violences en Libye, dont le ministre de la Défense a été limogé à la suite des combats entre milices au cours desquels cinq personnes ont été tuées dans la capitale Tripoli.

Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant