Les Bourses européennes clôturent en nette hausse

le
2
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européenne ont clôturé en nette hausse vendredi, saluant des chiffres de l'emploi nettement meilleurs qu'attendu aux Etats-Unis en janvier et d'autres statistiques américaines jugées encourageantes pour l'économie mondiale.

L'indice CAC 40 a fini pour la première fois au-dessus des 3.400 points depuis début août, avec un gain de 1,52% à 3.427,92 points. Sur la semaine, l'indice phare de la place parisienne a pris 3,29%.

La Bourse de Londres s'est adjugée 1,81%, celle de Francfort 1,67% et la place milanaise 1%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50a progressé de 1,49%.

Les inquiétudes suscitées par l'absence apparente d'avancée sur le dossier grec ont fait cependant plonger la Bourse d'Athènes.

"Après un mois de janvier appréciable pour les investisseurs, les places boursières européennes poursuivent leur marche en avant (...) l'annonce d'un recul du chômage aux Etats Unis à son plus bas niveau depuis trois ans (8,3%) ainsi qu'un imminent accord sur la Grèce entretiennent l'euphorie sur les indices mondiaux", commente Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France.

L'embellie sur le marché américain de l'emploi s'est poursuivie en janvier, avec le plus fort rythme de créations d'emplois observé en neuf mois, et le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau depuis près de trois ans, reflétant l'impact de la croissance enregistrée au quatrième trimestre 2011 en ce début de nouvelle année.

Le rythme de croissance du secteur des services aux Etats-Unis s'est de son côté nettement accéléré en janvier, alors que les économistes avaient estimé qu'il évoluerait dans le même tempo que décembre, selon les chiffres publiés par l'Institute of Supply Management (ISM).

Par ailleurs, les commandes à l'industrie américaine ont progressé pour le deuxième mois consécutif en décembre, portées par une hausse de l'investissement des entreprises, et le rythme de progression du secteur des services s'est sensiblement accéléré en janvier.

Ces statistiques ont éclipsé les inquiétudes suscitées par le cas grec. Selon plusieurs sources européennes, les Etats de la zone euro pourraient devoir apporter jusqu'à 145 milliards d'euros de financements dans le cadre du deuxième plan d'aide à la Grèce, soit 15 milliards de plus qu'initialement prévu.

Catherine Monin pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le vendredi 3 fév 2012 à 22:00

    C'est bizarre ces chiffres, l'indice challenger indique plus de licenciements, l'indice monster baisse aussi et l'adp indique moins de creation dans le prive, ils viennent d'ou les creations d'emploi alors, comment on obtient une baisse du chomage avec plus de licenciement et moins de creation dans le prive ?

  • danne007 le vendredi 3 fév 2012 à 18:34

    Du pipo. tout est faux