Les Bourses européennes clôturent en hausse modérée

le
1
LES BOURSES EUROPÉENNES FINISSENT DANS LE VERT
LES BOURSES EUROPÉENNES FINISSENT DANS LE VERT

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mardi en hausse modérée, l'attente du verdict de l'élection présidentielle américaine limitant l'appétit des investisseurs pour le risque dans un marché toujours animé par les résultats de sociétés.

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Donald Trump affrontent le jugement des électeurs au terme d'une campagne d'une rare violence. Les sondages accordent un léger avantage à l'ancienne secrétaire d'Etat, favorite des marchés financiers.

À Paris, l'indice CAC 40 a gagné 0,35% (15,68 points) à 4.476,89 points. A Francfort, le Dax a pris 0,24%.

A Londres, le FTSE a progressé de 0,53%, porté notamment par AB Foods, qui a gagné 5,8%, la plus forte hausse de l'indice FTSEurofirst 300, après avoir dit s'attendre à tirer profit du vote des Britanniques pour une sortie de l'Union européenne et fait état d'une hausse de ses bénéfices malgré la baisse de la livre.

Le FTSEurofirst 300 a pris 0,29%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,47% et l'indice large Stoxx 600 0,32%.

"Faute de nouveau rebondissement, il est clair que les investisseurs saluent l'avance de Clinton, même si les sondages sont trop serrés pour rassurer totalement", dit Lorne Baring (B Capital Wealth Management).

Le sentiment est similaire à Wall Street, dont les indices sont dans le vert à l'heure de la clôture en Europe mais beaucoup plus calmes que lundi, lorsqu'ils avaient bondi de plus de 2% sur des anticipations d'une victoire du camp démocrate.

Hillary Clinton est jugée plus sécurisante que son rival républicain dont les appels au protectionnisme ont effrayé les marchés. L'optimisme des Bourses reste cependant mesuré, les traders se souvenant de l'échec des sondages à prédire le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne, le 23 juin dernier.

"Aujourd'hui (mardi), c'est l'attente et vraisemblablement le calme avant la tempête de demain, dans un sens ou dans l'autre en fonction du résultat", dit Andre Bakhos (Janlyn Capital).

Aux valeurs en Europe, Credit agricole s'est envolé de 5,6%, plus forte hausse du CAC et deuxième progression du FTSEurofirst 300. La banque a publié des résultats dopés par la finalisation d'Eurêka, une opération de simplification capitalistique, et s'est engagée à distribuer au moins 0,60 euro par action pour 2017, comme en 2016.

ArcelorMittal a chuté en revanche de 4,34%, plus forte baisse de l'indice parisien. Le numéro un mondial de la sidérurgie a averti que ses marges allaient souffrir sur les derniers mois de l'année en raison de la hausse du prix du charbon et de la baisse des prix de l'acier aux Etats-Unis, après un troisième trimestre marqué par un excédent brut d'exploitation inférieur aux attentes.

Autre signe de la nervosité des marchés, le dollar a perdu un peu de terrain après avoir fortement fluctué dans les deux sens au gré des sondages au cours de la campagne électorale.

Sur le marché du pétrole, le Brent et le brut léger américain se sont également stabilisés dans l'attente du résultat de l'élection américaine.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a un mois

    Paris monte parce que New York monte... Ce qui veut dire que les premieres analyses sortie d'urne sont favorables à Clinton.