Les Bourses européennes clôturent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi en hausse, confirmant la tendance des deux précédentes séances, même si Londres, Milan et Madrid ont été freinées par leurs banques.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,69% (31,00 points) à 4.512,64 points. Le Dax allemand a pris 0,66%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a fini en hausse de 0,31% et le FTSEurofirst 300 de 0,2%.

Wall Street était stable, voire en léger repli, au moment de la clôture européenne après avoir ouvert en petite hausse.

Le Footsie britannique n'a enregistré qu'un gain limité à 0,04%.

La Bourse de Londres a été plombée par ses valeurs bancaires, avec des reculs de 2,89% pour Royal Bank of Scotland (RBS) ou de 1,26% pour Lloyds, après l'annonce par la Banque d'Angleterre d'une nouvelle exigence de solvabilité, qui entrera en vigueur en 2019, pour mieux protéger les activités de banques de détail en Grande-Bretagne.

Ce sont aussi les valeurs bancaires qui ont pénalisé les Bourses de Milan (+0,09%) et de Madrid (-0,5%). L'établissement espagnol Banco Popular, dont le titre s'est effondré de 26,48%, a annoncé une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros, qui a réveillé les inquiétudes sur la solidité des banques dites "de la périphérie" de la zone euro.

Le secteur bancaire européen dans son ensemble a cédé 0,48%, avec des baisses de 3,83% pour l'italienne UniCredit et de 1,85% pour l'espagnole Banco Santander.

A l'inverse, le secteur automobile (+1,40%) a brillé, tout comme celui des ressources de base (+0,93%), porté par la hausse des cours du cuivre et de l'aluminium.

ArcelorMittal s'est adjugé 6,90%, plus forte hausse du CAC et de l'indice européen Stoxx 600, le titre ayant aussi été soutenu par une note positive de Goldman Sachs.

Les cours du pétrole ont réduit leurs gains au moment de la clôture en Europe et sont repassés sous les 50 dollars le baril, seuil que le Brent de la mer du Nord n'avait plus atteint depuis le 4 novembre.

Les cours des matières premières profitent notamment du léger repli du dollar, aux alentours de 1,1183 pour un euro.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant